You are here

Surfer les bonnes vagues de la vie

surf

Notre intuition est parfois notre bien le plus précieux lorsqu’il s’agit de prendre une décision. Le chaos apparent ou du moins les bouleversements dont nous sommes les spectateurs ne laissent que peu de place à la clarté. Cette confusion paralyse notre faculté de décision, ce qui nous rend en quelque sorte passif, enfin pas tout à fait. En effet, ne pas prendre de décision est une décision en soi. Le problème étant que la répétition à l’infini de cet évitement de la prise de décision nous contraint d’adhérer au statu quo par défaut. Comment dès lors savoir que l’on a fait les bons choix si nous évitons sans cesse de nous prononcer ? 

Nous pouvons renouer avec notre sagesse intérieure qui peut nous servir de guide pendant les moments de crise. L’intuition, c’est ainsi qu’on l’appelle, est comme la planche d’un surfeur qui s’incline au moment où les vagues la dépasse. Elle sait quand nous devons nous propulser pour pouvoir glisser sur la vague et quand il faut s’abstenir. La vie est une succession de vagues qui nous portent, encore faut-il les identifier comme telles et reconnaître quand laisser passer celles qui ne nous emmèneront nulle part. On ne peut pas surfer toutes les vagues de l’océan. Parfois la meilleure sagesse est la patience, cette attente d’une meilleure vague. Néanmoins, il faut savoir se lancer, accepter que l’erreur peut faire partie du plan. Comment savoir surfer si on ne fait pas l’erreur de “prendre une vague” alors même que notre élan ou notre positionnement n’étaient pas parfaits. Il faut sortir de la recherche de la bonne décision absolue. Fondamentalement, on ne doit pas faire le choix, on doit rendre notre choix bon.  

Que l’on soit débutant ou expérimenté dans la discipline, le surf exige que l’on prenne le risque de se rater. Parfois notre intuition nous joue des tours. Les mauvais choix que l’on peut faire ne sont jamais totalement mauvais : ils nous enseignent des leçons qui nous aideront à mieux surfer la prochaine vague de la vie. Bien sûr, on peut apprendre des autres, on peut continuer à être spectateur. Cependant, on ne peut pas surfer en contemplant les autres alors même que nous laissons passer les vagues qui se présentent à nous. Notre vie ne se vit pas par procuration, elle doit autant s’incarner dans nos bonnes décisions prises que dans nos erreurs.

Related posts