You are here

L’apprentissage nécessaire de la conflictualité

conflictualité

Sans doute un monde exempt de dispute et de compétition émergera-t-il un jour ? Il faut être préparé à l’accueillir à bras ouvert autant que nous devons composer avec les assauts du quotidien dont nous faisons l’objet. La paix que nous recherchons en dehors est à peu de chose près l’écho de notre beauté intérieure. Pour autant, comment faire si notre harmonie vient à être troublée par des importuns impérieux ou désinvoltes ? Peut-on réellement faire comme si de rien n’était ? A-t-on vraiment le choix ? Peut-on rester impassible alors que ces contrariétés sèment la confusion ? 

Ces revers journaliers dans la poursuite du bonheur sinon du moins de la tranquillité sont des obstacles incontournables auxquels il faut hélas s’habituer. Vivre, c’est s’exposer aux deux facettes d’une même pièce. Il ne tient qu’à nous d’aborder cette fatalité avec quiétude et même d’apprivoiser la mésentente voire la discorde. 

L’eau sait rester calme, lorsque les éléments la cajolent, que ce soient le vent ou les astres. Néanmoins, s’ils viennent à la malmener, l’eau peut devenir houleuse ou menaçante. Ces vagues qui se profilent à l’horizon ne sont l’expression d’une agitation de surface : l’océan malgré la tempête reste profondément paisible. 

Il faut savoir s’inspirer de cet élément essentiel. Si quelqu’un commet l’offense de nous rudoyer ou de nous brutaliser, il convient de réagir comme l’eau. Savoir manifester sa désapprobation et extérioriser une certaine véhémence tout en maintenant au fond de nous un calme olympien. La combativité est utile si l’on veut s’accommoder de la vie. Elle est une manière de communiquer notre énergie vitale pour ceux qui n’ont pas la sagesse de voir dans la sérénité la plus belle expression de la force humaine.

Related posts