You are here

Être sensible dans un monde qui ne l’est pas

rise

Comment faire pour gérer au quotidien ces dizaines de micro-agressions que l’on reçoit ? Ces petites piques lancées par des inconnus, ces regards acerbes, ces mots critiques prononcés au hasard d’une rencontre sapent notre énergie jusqu’à se sentir submergés. Sommes-nous condamnés à suivre cette tendance et à notre tour devenir toxiques pour autrui ? Faut-il se résigner à se laisser contaminer ? Y a-t-il une échappatoire ? Comment s’en sortir ? Doit-on recréer une bulle ou un cocon pour s’en protéger ? Si oui, comment y parvenir ? 

Tout d’abord, réjouissez-vous de cette sensibilité, même si à première vue elle vous apparaît comme un fardeau. Si vous vous sentez plus tendre que les gens qui vous entourent, c’est avant tout parce que vous arrivez à capter ce que les autres ne voient pas ou ne comprennent pas. Vous arrivez à voir le monde aussi au travers du filtre de votre cœur et non pas exclusivement celui de votre intellect. Si vous arrivez à mieux comprendre la vie, c’est que vous ne vous êtes pas encore résigné à fermer votre cœur même si cela implique des déconvenues régulières. 

Protégez votre cœur comme on protège un nourrisson de la pluie. 

Vous ne pouvez pas vous exposer naïvement aux malveillances des autres, vous devez savoir où vous mettez les pieds. Nous n’avons pas à notre disposition un réservoir illimité d’attention, d’énergie, de bienveillance ou tout simplement de temps à l’égard des autres. Soyons raisonnables, il faut savoir se préserver et être conscient de ses limites afin de ne pas épuiser les ressources de notre être. Il existe un panel de choses à faire au quotidien afin de garantir une restauration saine de notre capital d’attention, d’énergie ou de motivation. Bien manger, bien dormir, entretenir des pensées constructives est essentiel pour ne pas se laisser entraîner dans une spirale de négativité. Cette approche rationnelle nous permet de faire le plein au quotidien, le tout étant aussi de ne pas gaspiller notre énergie inutilement par exemple dans des colères futiles. Il faut savoir donner, mais sans jamais faire de ce don une source d’épuisement. 

Il existe un niveau supérieur qu’on peut atteindre, mais il implique d’adhérer à l’existence d’une intelligence universelle auprès de laquelle on pourrait puiser davantage de force. 

Soyez comme le soleil : la voie des maîtres

Lorsque vous arrivez à cultiver un niveau vibratoire important, que ce soit par la prière ou la méditation notamment, vous pouvez vous transformer en petite étoile – c’est ce qui se dit, je suis loin d’avoir réalisé cela moi-même – . Votre chaleur peut émaner et vous arriverez à transformer positivement le niveau de conscience de l’atmosphère autour de vous par votre simple présence. Vous serez bien entendu moins influencé par ce qui vous entoure du fait que vous vous positionnerez comme perché en altitude, contemplant les autres sans que leur toxicité vous atteigne. Ce niveau ne s’obtient qu’au prix d’un long travail intérieur. Il n’est pas donné à tout le monde car il est exigeant et peut apparaître comme fastidieux. Néanmoins, si vous faites un effort de purification quotidien, vous ne vous transformerez peut-être pas en soleil, mais vous arriverez à mettre de plus en plus de lumière là où auparavant la noirceur aurait triomphé. Faites votre part pour rendre ce monde un peu plus lumineux et ne dédaignez jamais votre contribution aussi humble soit-elle.

Related posts

Laisser un commentaire

Guide vers l'entrepreunariat

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.