You are here

Développez l’esprit du guerrier et projetez-le partout où vous le pouvez

guerrière

Il existe des qualités nécessaires pour devenir guerrier selon la tradition japonaise. Le bushido (la voie du guerrier) est composé de huit valeurs nécessaires à former le caractère martial : la droiture (義, Gi,  « rectitude », « rigueur », l’esprit de justice), le courage héroïque (勇, Yū), la bienveillance et compassion (仁, Jin, parfois aussi traduit par « grandeur d’âme » ou « générosité »), le respect (礼, Rei), l’honnêteté ou sincérité (誠, Makoto), l’honneur (名誉, Meiyō), le devoir et la loyauté (忠義, Chūgi) et le contrôle de soi. 

C’est un subtile équilibre à maintenir du simple fait que certaines valeurs peuvent apparaître comme antagonistes  au premier abord comme par exemple le courage héroïque et le contrôle de soi. Ces valeurs, tantôt confucéennes, tantôt taoïstes cohabitent pour ne pas créer un déséquilibre où la vertu ne peut dominer. Ainsi le courage sans le contrôle de soi engendre la brutalité, et inversement le contrôle de soi sans courage engendre la lâcheté. De même la bienveillance sans l’esprit de justice engendre la naïveté, et l’esprit de justice sans bienveillance conduit à l’inhumanité. 

Comment ces valeurs peut-elles vous aider au quotidien ? 

Le bushido a été formalisé en période de relative paix au Japon. L’idée étant de maintenir un esprit de guerrier dans un environnement relativement dénué d’hostilité. 

L’esprit du guerrier se concrétise par l’endurance dans le travail ou le respect de ses engagements vis-à-vis des ses partenaires par exemple.

Si deux valeurs peuvent être extraite chez le guerrier, ce serait avant tout le courage et la discipline. Si vous êtes en mesure d’incarner ces deux valeurs où que vous soyez, vous pouvez vous considérer comme étant en bonne voie maintenir l’esprit du guerrier. Il est nécessaire de cultiver de hautes valeurs car celles-ci se reflètent sur la qualité de votre travail. 

Pour ce faire, il faut développer un cœur de guerrier. Le mot courage vient du mot “cœur” ; si vous avez un gros cœur, un cœur endurant et généreux, vous avez déjà une qualité essentielle du guerrier. Pour développer votre cœur, vous pouvez pratiquer des sports d’endurance comme la course, le vélo, la boxe ou la pirogue polynésienne (va’a). Un cœur endurant est plus important qu’un corps musclé sur un champ de bataille. Il en va de même pour les épreuves de la vie quotidienne. Entraînez votre cœur en relevant des défis qui impliquent de l’endurance, de la résistance comme par exemple des projets longs et fastidieux. Plus vous accepterez de relever de tels challenges, plus votre esprit se rapprochera de celui du guerrier. 

Votre caractère est votre bien le plus précieux. Ne le compromettez jamais et ce quelles que soient les gains que peuvent vous apporter de telles compromissions. Soyez en mesure de maintenir un caractère irréprochable, il porte en lui-même sa propre récompense. Ne vous attristez pas d’être dans des conditions défavorables, travaillez nuit et jour s’il le faut, avec honneur, courage et discipline sans jamais dévier votre cap. 

Lorsqu’une telle exigence de d’intégrité est déployée, vous utilisez en réalité les circonstances défavorables pour vous élevez. Ces expériences seront la source de votre réussite future, c’est pourquoi il faut exploiter l’inconfort d’une situation afin de tester vos valeurs et de raffermir votre caractère. 


L’esprit du guerrier se travaille quotidiennement notamment dans les petites victoires remportées. Votre vie sert à peaufiner le diamant brut que vous êtes. Ne soyez pas pressé, agissez avec intégrité, votre satisfaction ne sera que plus grande au bout de ce long chemin.

À noter : Les femmes font face bien souvent à des défis plus grands que les hommes du fait des difficultés auxquelles elles doivent faire face dans certaines sociétés. Ceci explique pourquoi, il y a sans doute plus de guerrières que de guerriers.

Related posts