You are here

Avez-vous l’esprit kintsugi ?

 

Le kintsugi (金継ぎ, « jointure en or ») ou kintsukuroi (金繕い, « réparation en or ») appartient à la tradition japonaise. Comme son nom l’indique, il consiste à réparer des objets cassés, le plus souvent des faïences tels que des plats, des bols ou des vases avec des jointures en or. Ce procédé n’est aucunement destiné à passer inaperçu, au contraire, la réparation est on ne peut plus visible, ce qui rend l’objet unique comme s’il avait subi une métamorphose. Vous pouvez voir ci-après un exemple d’objets qui ont subi une telle transformation.

 

Peut-on tirer un enseignement particulier de ce procédé ? Au-delà de l’aspect technique, y a-t-il une philosophie que l’on peut développer ou une métaphore encore plus précieuse qui peut s’en dégager ? 

 

Le vase cassé, ce sont vos échecs, vos expériences 

 

La vie est faite de mauvaises passes, de déceptions, d’erreurs et de désillusions en tous genres. On peut s’en lamenter comme on regrette cette assiette brisée en mille morceaux sur le sol ou s’en réjouir (presque toujours si on fait l’effort de changer de regard) parce ces erreurs ne sont ni plus ni moins que les graines d’une transformation pourvu qu’on veuille bien les planter. Une expérience malheureuse, on peut en faire un tremplin incroyable sur la vie si on sait rajouter de l’or comme le font les maîtres kintsugi. 

 

Un ingrédient indispensable : l’or 

 

Sans or, il n’y a pas de kintsugi, le bol cassé ne ressemblera jamais à ce qu’il a été et on ne pourra pas non plus le rendre plus qu’il a été. Mais qu’est-ce donc l’or ? Qu’est-ce qui transforme ces mauvais souvenirs en leçons mémorables ? Qu’est-ce qui se rapproche le plus sur le plan métaphoriquement le de ce métal précieux dans cette situation ? 

Il s’agit ni plus ni moins que de la gratitude. La gratitude transforme un vase brisé en un objet d’art beaucoup plus précieux. C’est elle qui nous permet de donner du sens là où il n’y en a pas à première vue. En puisant dans notre cœur et notre esprit la gratitude à la capacité de reproduire l’art du kintsugi. 

 

Comment développer sa gratitude ? 

 

Nous l’avons vu, la gratitude c’est l’or humain, il peut accomplir des merveilles, encore faut-il savoir comment aller le chercher. La gratitude se fabrique simplement en disant merci à l’univers vis-à-vis aux choses qui nous arrivent quelles qu’elles soient. C’est regarder le monde comme si chaque événement qui se passait était un cadeau de la providence. Je sais, c’est un peu naïf de penser ainsi car c’est résolument difficile voire impossible dans certaines situations pour la majorité d’entre nous dont je suis. 

 

D’autres matériaux peuvent être employés pour colmater les brèches 

 

Le platine, c’est le pardon 

 

S’il n’est pas facile de véritablement faire preuve de gratitude face aux aléas de la vie, il n’en reste pas moins que d’autres peuvent nous venir en aide, à commencer par la force du pardon. Le pardon, c’est ce qui permet de colmater les blessures du cœur et de ne pas entretenir la haine qui nous dévore de la hauteur. C’est se détacher de la situation et mettre un peu d’amour même si ça peut “faire mal” à première vue. 

 

Le métal argent, c’est la sagesse 

 

La sagesse, c’est de faire davantage appel à son esprit que dans les deux cas précédents. C’est en utilisant son intellect qu’on peut voir un peu plus clairement les bénéfices d’une situation même si cela paraît compliqué lorsqu’on est submergé par les émotions. 

 

Le bronze, c’est le courage 

 

Le courage consiste à faire appel à sa volonté pour surmonter les épreuves. C’est ce qui est le plus souvent requis lorsqu’on n’a ni les ressources émotionnelles ni intellectuelles pour faire face à une épreuve. 

 

Quelques préconisations : 

 

  • Ne cassez pas vous-même le vase ou l’assiette, vous n’avez pas besoin de cela. Si vous voulez acquérir de nouvelles expériences, vous pouvez volontairement prendre un peu plus de risque que d’habitude sans pour autant vous mettre dans le pétrin. La vie est ainsi faite, vous n’avez pas à aller chercher les ennuis ou les défis, ils se présenteront naturellement sur votre chemin, à vous de les accueillir et de les surmonter quand ils se présenteront.
  • Pratiquez l’attention complète. Quand il nous arrive une mésaventure, on a tendance à se laisser submerger par les émotions. Pourtant, si on fait preuve d’attention, on peut clarifier cette eau trouble de telle sorte que la situation n’apparaît pas si terrible que cela. Pour cela, il convient de faire l’effort de concentrer notre attention sur un élément corporel par exemple, comme notre respiration. Ceci nous permet d’être à la fois plus calme et attentif à ce qui se passe autour de nous. 
  • Briser les règles. Souvent, les conventions sociales ou la pression de notre entourage nous obligent à réagir avec sévérité alors que si on écoute un peu plus notre cœur, notre sagesse, notre intellect ou notre volonté, on peut proposer une solution toute autre. En osant briser les règles, on peut suivre des règles qui ne sont plus tout à fait humaines, mais divines en quelque sorte. 
  • Trouver votre muse. Parfois, pour bien agir, il nous faut aller chercher l’inspiration. C’est en sortant des sentiers battus que l’on peut être le mieux à même de proposer la meilleure des solutions qui soit à une situation donnée. Pour trouver l’inspiration, il faut simplement se mettre dans un contexte qui nous expose à des personnes ou des idées différentes, de telles sortes qu’ils peuvent représenter des modèles pour nous. En lisant, en voyageant, en se promenant dans la nature ou en discutant avec des personnes inspirantes, on peut prendre connaissance de nouveaux modèles qui nous donneront de nouveaux chemins lumineux à emprunter

close

✨Recevez gratuitement la fiche audio et la fiche d'activités de "Trouvez vos forces maintenant" de Tom Rath 📈

Je hais les spams et protège vos données personnelles

Related posts

4 Thoughts to “Avez-vous l’esprit kintsugi ?”

  1. Manager et Formateur depuis + de 30 ANS !

    bonjour je ne connaissais pas vraiment très intéressant merci Franck

  2. Sujet passionnant et inspirant. Même si l’article semble dire que non, je me demande quand même s’il est possible d’évoluer sans ces fêlures et cassures… J’ai vraiment l’impression qu’elles sont nécessaires dans notre (re)construction?

  3. ecstasybhan

    J’adore les analogies entres les différents matériaux et les actions qu’on peut mettre en place pour retrouver notre unité. Un très bel article, merci beaucoup 🙂

  4. L’art du kintsugi 😀 J’ai découvert cet art depuis ma lecture l’art de la résilience de Céline Santini (que je te recommande au passage 😉 ), j’ai pu faire un rapprochement entre l’humain et l’objet, entre les blessures et cassures, que l’on peux changer en force et changement. Ton article m’a donné l’envie de me lancer dans la pratique 🙂

Laisser un commentaire

 

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.