You are here

Changer de vie, c’est souvent chercher l’authenticité

authenticité

La crise identitaire qui frappe les trentenaires n’est rien d’autre que la recherche d’une vie qui soit en cohérence avec leurs propres valeurs.

Les choix de raison que l’on fait lors de notre vingtaine (lors de nos études) ne sont là que pour repousser l’inéluctable moment de quête d’authenticité qui correspondra à ce qu’on appelle les choix du cœur.

Le désir de s’assurer une sécurité matérielle est le propre de chacun, or ce n’est que lorsque ce besoin est assouvi que l’on cherche à donner davantage de sens à sa vie. Ainsi, la sécurité financière est l’un des fondements de tous les autres désirs auxquels on peut penser, qu’ils soient de l’ordre de l’estime de soi ou de la réalisation personnelle.

Le souci est que l’on fait des choix qui impacteront notre vie tout entière à un âge où l’on recherche souvent l’indépendance. Pour cela, on est prêt à faire des concessions morales qui peuvent prendre la forme d’un travail pour une société dont on ne partage pas vraiment les valeurs. L’embarras étant que l’on ne peut indéfiniment compromettre ses désirs de réalisation personnelle lorsque nous besoins primaires sont pourvus. Ceci explique les vagues de changement de carrière quand bien même nous vivons à une époque où l’emploi peut se faire rare.

La quête de sens et d’authenticité est plus forte que tout pour celui ou celle qui a le ventre plein ou qui est délivré de la peur du lendemain.

Au fur et à mesure de notre cheminement personnel on se rend compte l’impact de notre éducation scolaire sur nos choix. À un âge adulte, nos vies sont déconnectées de l’endoctrinement académique, on finit par penser par soi-même ce qui conduit à de grands changements.

La quête d’authenticité implique le refus de porter le masque du conformisme. Pour être authentique, il faut développer une forme de courage, la confiance en qui nous sommes et être prêt à perdre les relations que l’on avait bâties jusqu’alors. En effet, beaucoup des relations que l’on maintient sont superficielles et elles ne reposent sur des bases assez fragiles. Le droit d’une vie authentique fera le plus souvent voler en éclats tous ces liens que l’on pensait solides.
La vie devient plus simple lorsque l’on cesse de vouloir plaire aux autres et que l’on ne cherche qu’à se plaire soi-même.

Related posts