You are here

Qui s’est abaissé devant la fourmi, n’a plus à s’abaisser devant le lion

Henri Michaux

Qui s’est abaissé devant la fourmi, n’a plus à s’abaisser devant le lion. Henri Michaux

Henri Michaux, né à Namur le 24 mai 1899 et mort à Paris le 19 octobre 1984, est un écrivain, poète et peintre d’origine belge d’expression française naturalisé français en 1955.

La seule humilité qui vaille la peine d’être exprimée est celle à l’égard des plus humbles. L’humilité à l’égard des puissants est facile et rarement sincère. Elle est souvent associée à la crainte plutôt qu’à une réelle révérence. Ainsi, si vous êtes capable de vous abaisser devant les plus nécessiteux, vous n’avez pas besoin de le faire devant les autres. Votre vraie noblesse a été démontrée lorsque personne ne vous regardait. Si vous n’avez pas fait preuve de présomption ou de quelque forme d’arrogance que ce soit dans cette situation, que vous vous êtes montré humble alors que vous en aviez le moins besoin, alors vous avez réussi à vaincre votre égo. Il n’est pas facile d’agir de la sorte car bien qu’on agisse en apparence avec humilité, notre regard, notre parole peut trahir notre suffisance ou notre condescendance. Nombreux sont ceux qui aujourd’hui font preuve de charité et de bienveillance devant les caméras. Quelle est la sincérité de cette démarche ? Pourquoi éprouvent-ils le besoin de se filmer ou de se mettre en scène ? N’est-ce pas une démarche vaniteuse et a fortiori hypocrite ?

Il est préférable de réaliser ses bonnes actions dans le silence, avec pour seul témoin l’Univers qui nous observe. Tout ce qu’on a pu dire, penser ou faire se verra tôt ou tard sur notre visage et dans l’impression générale que nous donnons aux autres. Il est ainsi vain de vouloir se donner une bonne image. La vérité finira un jour par éclater. Il vaut mieux s’atteler à faire preuve d’humilité au quotidien vis-à-vis des plus modestes. C’est notre attitude à leur égard qui est la véritable mesure de notre proximité avec le divin. 

Related posts