You are here

Les phrases à ne pas dire à ses enfants et pourquoi

La vie de parent laisse place trop souvent à des automatismes de langage qui sont répétés sans en mesurer vraiment la profondeur ni les conséquences. Parfois, on reproduit des messages vides de sens ou qui peuvent prêter à confusion pour des enfants qui ont besoin de clarté pour leur construction personnelle. Voici une liste non exhaustive de phrases à éviter parce qu’elles n’apportent rien de vraiment constructif bien qu’elles soient particulièrement répandues :

  • « Pourquoi ? parce que! ou parce que c’est moi qui te le dis » : quoi de plus affligeant que d’avoir recours à un argument d’autorité lorsqu’un enfant demande pourquoi ? La curiosité est normale et elle n’est pas toujours synonyme d’impertinence, il ne faut pas lancer de telles phrases au risque de contraindre l’enfant à refouler ses questions. Faites l’effort d’expliquer et si la situation de l’instant ne vous le permet pas, remettez à plus tard cette discussion. L’enfant sera moins frustré et vous aurez l’occasion de partager une moment privilégié avec lui
  • « Pense à ton avenir » : un enfant n’est pas conditionné comme un adulte, il vit davantage dans le présent. Laissez-lui un peu de douceur, celle des plaisirs et joies simples de l’instant A trop parler d’avenir, le bonheur semblera pour lui quelque chose d’abstrait ou lointain. Ne le chargez pas de trop de pression, il aura tout le temps en grandissant d’appréhender le futur, la maison doit être aussi un lieu d’insouciance et pas seulement de devoirs. Le présent compte aussi, grandir est un processus qui ne consiste pas à négliger le présent.
  • « Sois toi-même et les autres t’aimeront » : et que se passe-t-il si les autres ne l’apprécient pas ? Dites-lui plutôt qu’il existe et le comportement et une attitude, ces derniers peuvent changer. Un être ne peut pas changer ce qu’il est mais il peut exprimer ce qu’il est du mieux possible
  • « Fais ce que je dis mais pas ce que je fais » : quoi de plus légitime que de prêcher ce que l’on ne pratique pas soi-même. A un jeune âge cette injonction peut fonctionner mais une fois l’enfant plus grand, le manque de légitimité qu’exprime cette phrase ne pourra qu’inéluctablement conduire vers une défaillance d’autorité.

Related posts