You are here

Choisis toujours le chemin qui semble le meilleur même s’il paraît plus difficile..

Pythagore

Choisis toujours le chemin qui semble le meilleur même s’il paraît plus difficile. L’habitude le rendra bientôt agréable. Pythagore

Pythagore (en grec ancien : Πυθαγόρας / Puthagóras) est un réformateur religieux et philosophe présocratique qui serait né aux environs de 580 av. J.-C. à Samos, une île de la mer Égée au sud-est de la ville d’Athènes ; on établit sa mort vers 495 av. J.-C., à l’âge de 85 ans. Il aurait été également mathématicien et scientifique selon une tradition tardive. Le nom de Pythagore (étymologiquement, Pythagoras : « celui qui a été annoncé par la Pythie »), découle de l’annonce de sa naissance faite à son père lors d’un voyage à Delphes.

Le meilleur chemin, ici, il faut entendre le plus vertueux, c’est-à-dire celui qui place la morale au-dessus de tout. Selon Pythagore, le meilleur chemin est celui qui mène vers les plus hautes sphères de la réalisation humaine. Pour ce faire, il faut savoir faire preuve de discernement à tout moment et toujours choisir celui qui nous élève plutôt qu’un autre qui nous détourne vers un but plus obscure. Imaginez que le sommet d’une montagne soit l’objectif à atteindre et qu’il soit le synonyme de félicité et d’accomplissement. Il est certain que si vous arrivez à une bifurcation, il est préférable de choisir la voie qui monte plutôt que celle qui descend. Le sentier descendant est certes plus agréable, mais il vous éloigne de ce à quoi on peut aspirer. C’est pourquoi, il est nécessaire de choisir toujours le chemin montant même s’il est difficile. D’autre part, ce n’est que dans la difficulté que l’on éprouve son véritable caractère. Sans difficulté, on ne peut qu’avoir une connaissance incertaine de soi. Les épreuves nous renforcent et nous rendent meilleurs si l’on garde toujours le cap de la dignité. En outre, Pythagore nous indique que l’habitude du courage, c’est-à-dire de toujours choisir le meilleur chemin, peut devenir à la longue plaisant puisque l’effort est assimilé et devient comme une seconde nature.

Related posts