You are here

Jugez-vous à l’aune de l’enfant que vous avez un jour été

La vérité sort de la bouche des enfants dit-on, n’est-ce pas ? Alors, de ce dicton, on pourrait dire qu’on a tous été un jour une personne sage et sensible. Pourquoi ne pas puiser dans cet être lointain et pourtant si proche que nous avons été un jour pour pouvoir prendre les bonnes décisions en tant qu’adulte ?

L’enfant a un avantage sur l’adulte

L’enfant vient d’un monde de pureté et il n’a pas été encore pollué par la souillure du monde des adultes. Ceci lui donne l’avantage de pouvoir voir les choses avec plus de clarté. Cette clarté est la base de toutes les bonnes prises décisions. Que dire d’un navire qui avancerait dans le brouillard, sans radar ni repère ? Il serait en bien mauvaise posture pour prendre une quelconque bonne décision, du moins il n’aurait jamais la certitude que sa décision serait la meilleure. Il en est de même pour les adultes qui avancent parfois dans le flou à la recherche de leur étoile du nord. Et si cette étoile n’était tout simplement pas l’enfant qu’ils ont un jour été ?

Consulter que nous fûmes un jour 

Puisque vous ne pouvez pas par définition parler directement à la personne que vous étiez à 5 ans, il vous faudra créer des souvenirs ou des points d’ancrage mémoriel qui vous permettront de recréer artificiellement cette discussion. Y a-t-il un souvenir mémorable qui fait appel à tous vos sens qui vous permettra de facilement revenir dans le temps pour penser et voir le monde actuel avec vos yeux d’enfant ? Ce n’est pas facile. L’enfance est enfouie au fond de notre mémoire et il est difficile d’en extirper des souvenirs clairs le plus souvent. Entraînez-vous jusqu’à ce que vous puissiez vous reconnecter avec un instant de pureté qui vous servira de conseiller par la suite.

Que faire une fois cet instant saisi ? 

Une fois que vous êtes arrivé à vous connecter avec la personne que vous avez été il y a plusieurs décennies (vous pouvez vous aider de photos ou de vidéos si ça peut vous aider), il vous faut à présent identifier l’émotion positive dominante et la faire grossir de telle sorte qu’elle vous imprègne complètement. Ce peut être de l’émerveillement, de la joie ou encore de la nostalgie. Ne vous laissez pas totalement débordé par la nostalgie puisqu’elle n’est pas l’émotion réelle que vous éprouviez dans l’enfance mais plutôt la prise de conscience de la distance temporelle qui vous sépare de ce moment.

S’imprégner de pureté pour regarder le monde autrement 

Une fois que vous avez pu vous reconnecter avec cette pureté, restez un moment immergé dans ce bain. Il faut que l’énergie vous “imbibe jusqu’à la mœlle”. Une fois que cela est fait vous, vous pourrez commencer à regarder le monde d’une façon nouvelle et vous aurez la hauteur nécessaire pour prendre de meilleures décisions.

Se connecter régulièrement avec l’enfant qu’on a été pour ne pas perdre qui l’on est

Dans la société moderne, les pressions exercées sur les individus pour qu’ils répondent aux attentes des autres peuvent conduire à une perte d’identité, conduisant à un sentiment d’aliénation, de désorientation et même de détresse. Alors que la plupart d’entre nous sont conscients que cela peut être le cas, beaucoup d’entre nous l’ont supporté dans nos propres vies, parfois même sans s’en rendre compte.

Cependant, il est important de prendre le temps de renouer avec l’individu que nous étions avant que les exigences de la vie ne nous pèsent. Cela sert un but utile : nous maintenir fermement enracinés dans notre sens de nous-mêmes. S’il est vrai que la vie change et que nous nous adaptons, il est également important que nous ne perdions pas notre identité fondamentale dans le processus.

Pour y parvenir, il est essentiel de faire de la connexion avec nos anciens nous-mêmes une pratique régulière. Peut-être que la meilleure façon de le faire est de vous réserver du temps chaque jour pour prendre ce que certaines personnes pourraient décrire comme un « voyage », en faisant le point sur le chemin que vous avez parcouru, sur la façon dont vous vous êtes adaptés, et en vous sentant reconnaissant d’avoir continué à avancer.

Il est également important de prendre le temps de se souvenir et de célébrer les événements de la vie qui vous ont façonné, de renouer avec des souvenirs et des gens spéciaux, ou de pratiquer des activités que vous appréciiez et vous rappelez qui vous étiez. Cela inclut des choses telles que la musique, la peinture, la randonnée ou la visite des endroits où la vie nous a marqués de manière significative.

En outre, il est également essentiel d’avoir des conversations honnêtes avec nous-mêmes et de réfléchir pleinement et sincèrement sur qui nous sommes et quelle a été notre trajectoire de vie. Pour que nous restions fidèles à notre identité, nos conversations doivent être exemptes de jugement, d’autocondamnation ou de blâme, alors que nous nous efforçons d’accepter et même d’embrasser qui nous sommes.

Par-dessus tout, il est important de prendre le temps de rester en contact avec l’enfant que nous étions, peu importe à quel point nous avons changé. Grâce à une connexion personnelle régulière, nous pouvons commencer à prendre les mesures nécessaires pour récupérer l’identité qui s’est lentement éloignée de nous.

Si vous vous jugez en vous mettant dans la peau de l’enfant que vous avez été, vous éviterez l’entre-deux dans lequel on se trouve parfois lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Il y a une certaine radicalité dans la pureté de l’enfance. 

En tant qu’adultes, nous nous trouvons souvent en train de prendre des décisions difficiles, sans savoir quelle ligne de conduite sera la plus sage ou la plus bénéfique. Nous nous heurtons à l’incertitude qui accompagne ces choix et souvent, nous sommes trop têtus pour admettre que nous avons peut-être fait une erreur ou tout simplement pas tout à fait compris les ramifications de nos décisions.

Une façon utile d’éviter cet entre-deux tumultueux est de vous juger en vous mettant à la place de l’enfant que vous avez été. Cela exige un certain niveau d’auto-réflexion et de conscience de soi, mais peut rapporter de gros dividendes lorsqu’il s’agit de prendre des décisions.

En considérant ce que la version enfant de nous-mêmes ferait dans une situation donnée, nous pouvons obtenir un aperçu unique et puissant de nos propres motivations et intentions. Ce faisant, nous pouvons mieux comprendre les conséquences de nos décisions et les ramifications qu’elles auront sur nos vies.

La pureté de l’enfance est en soi un concept intéressant. Les enfants n’ont aucune des complications ou attentes de l’âge adulte. Ils prennent des décisions et agissent sans hésitation ni crainte de répercussion. Cela peut les rendre beaucoup plus pris en compte dans leur prise de décision, n’ayant pas peur de prendre des risques ou d’agir sur leurs instincts loin des chemins prédéfinis auxquels les adultes s’accrochent si souvent.

Même dans leur innocence, les processus de prise de décision des enfants peuvent offrir aux adultes une leçon précieuse en étant davantage pris en compte dans leurs propres processus de prise de décision. En gardant à l’esprit les pulsions et les inclinations de l’enfant en nous, nous pouvons mieux comprendre les intentions qui sous-tendent nos actions et nos décisions, ce qui nous permet de faire des choix qui sont moins susceptibles d’être regrettés plus tard.

Related posts

Laisser un commentaire

 

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.