You are here

#Que nous enseigne la mort ? #La reconnaissance décalée # Vous évoluez dans différentes ligues

Que nous enseigne la mort ?

Aimer est un verbe qu’on apprend

La mort peut frapper à notre porte sans crier gare. Parfois ce n’est pas vous qu’elle atteint mais votre chien ou un proche voisin. Alors, vous réfléchissez, vous repassez le fil de votre relation et vous vous posez plusieurs questions : est-ce que j’ai pris soin de cet individu ? Est-ce que ma présence a contribué à ce qu’il aspire à rester sur terre ou au contraire ai-je manifesté de l’indifférence ?

Pour cette mort ? Quel sens puis-je en extraire ?

La providence nous enseigne des leçons qu’on est contraints de revivre s’il l’on est incapable de les apprendre. La vie est un éternel recommencement pour l’idiot. Elle est une renaissance continuelle pour le sage. Que nous apprend la souffrance ou le deuil ? Peut-elle nous servir à changer de cap ?

La mort est un message

Quelqu’un qui quitte votre vie en quittant la vie est un messager dont vous devez déchiffrer le témoignage. Vous n’avez pas voulu sa mort mais sa mort est là tout de même. Pourquoi sa disparition vous attriste ? Comment vous seriez-vous comporter si vous aviez su que cet être allait vous quitter aussi tôt ? Qu’auriez-vous changé ? Quelles leçons pouvez-vous appliquer dès aujourd’hui des enseignements que vous avez tirés ? Comment votre vie sera menée dorénavant ?

La mort nous enseigne par la souffrance qu’elle provoque

Le deuil, il faut l’accepter, il ne faut pas vouloir le fuir au risque d’avoir à le revivre de manière inconsciente tout au long de sa vie. Si vous pensez que vous ne pouvez pas surmonter votre souffrance, soyez patient, le temps arrive à bout des plus grandes peines. C’est par la peine que l’on reçoit que l’on peut assimiler les plus grandes leçons.

Accepter la mort pour accepter la vie

Pour bien vivre, il faut bien mourir. Si vous niez constamment la mort, vous ne pourrez pas donner à votre vie son véritable sens. Est vivant celui où celle qui sait qu’il peut mourir à chaque instant sans regret. Pour cela, il faut vivre en réfléchissant chaque jour à la mort, sans que cela devienne une préoccupation morbide.

Vivre c’est apprendre à mourir

Mourir sans regret est un art. Si vous comptez passer l’arme à gauche de la meilleure manière qui soit, agissez, pensez ou parlez comme si c’était votre dernière action. En faisant cela, vous ne regretterez jamais d’avoir vécu comme vous l’avez fait, votre vie sera remplie de joie et d’amour.

La reconnaissance décalée (avoir de l’amour pour les souffrances passées)

Vous avez eu une mauvaise expérience, quelqu’un vous a lésé, a abusé de votre confiance. Vous vous sentez honteux et aimeriez vous venger mais cela fait longtemps que ça s’est passé et vous ne pouvez plus châtier le coupable. Que faire ? Vous pouvez vous apitoyer sur votre sort ou bien vous pouvez développer de la gratitude pour ce qui vous est arrivé.

Faire comme l’huître perlière

Un grain de sable s’est glissé dans la fente d’une huître. Celle-ci filtrait l’eau mais elle ne s’est pas rendu compte qu’elle avait intercepté malgré elle, ce bout de roche. Ce petit caillou la gêne et elle essaie tant bien que mal de l’expulser, en vain. Alors, elle décide de faire de cette mauvaise rencontre une chance en transformant ce cailloux en nacre. À force de patience et d’efforts, elle finit par le transformer en trésor. La perle qui en résulte, sera dès lors recherchée par tous pour sa beauté et son éclat. Soyez comme l’huître

Le sage et la sagesse sont comme l’huître et ses perles

Le sagesse vit des expériences malencontreuses, mais à la différence des autres, il décide de transformer ces aléas en sagesse. À force d’amour, d’effort et de gratitude, il arrive à transformer la noirceur en lumière. Pour arriver à une telle chose, il faut commencer petit mais ne jamais s’arrêter.

Vous évoluez dans différentes ligues

Ne vous attendez pas à ce que tout le monde appartienne à votre ligue. Vous avez dû remarquer qu’on pouvait rapidement être déçu par certaines personnes. Elles ne tiennent pas parole ou nous trahissent tout simplement. Cette différence ne doit pas vous attrister ou encore moins vous frustrer. Apprenez seulement qu’il existe différentes ligues morales et que la vôtre est peut-être d’un autre ordre.

Le sport comme modèle

Que fait un joueur de première division qui joue face à un joueur de 3ème division ? En général, il est plutôt indulgent et il n’essaie pas d’en mettre plein la vue à cet adversaire de circonstance. Il va plutôt choisir de pas accabler l’autre joueur et fera en sorte même de le « laisser jouer » afin qu’il s’exprime et soit plus hargneux. Il pourra essayer de montrer de beaux gestes et des techniques sophistiquées sans toutefois vouloir impressionner son adversaire.

Dans la vie, c’est un peu pareil, il faut prendre les gens comme ils sont, même s’ils vous déçoivent. Il faut les laisser s’exprimer pour ne pas les contrarier tout en montrant ce qu’on peut faire soi-même. Si vous pensez que vous êtes meilleur, il ne sert à rien de le montrer explicitement, c’est vulgaire et désobligeant. Il est mieux de faire preuve de grandeur dans les petites choses, de telle sorte qu’elles ne soient visibles qu’aux initiés.

Vous pouvez monter ou descendre de ligue

Par votre comportement, vous pouvez monter ou descendre de ligue. C’est en faisant preuve de persévérance que vous allez changer positivement de ligue. À l’inverse, si vous vous montrez négligent, vous ne pourrez pas descendre.

A vous de reconstituer votre ligue

Contrairement au sport, le monde n’est pas organisé par ligue morale, tout au plus par classe ou groupe tribal. Ces unions ne reposent pas vraiment sur une homogénéité morale : vous trouvez des gens bons et méchants chez toutes les couches de la société. Par contre, les gens qui appartiennent à votre ligue sont à découvrir par vous-même. Votre but n’est pas de vivre en vase clos, l’idée est de pouvoir fréquenter des gens qui vous ressemblent afin de ne pas perdre le moral, tout en continuant d’apprendre auprès de personnes appartenant à des ligues supérieures ou servir d’inspiration pour ceux des ligues subalternes.

À tout moment, vous pouvez apprendre, vous pouvez vous inspirer du bon et essayer de voir si vous ne possédez pas de mauvais en vous.

Une ligue vous sert à vous protéger

Bien que vous soyez mélangé avec des gens appartenant à différentes ligues, il est bon de savoir identifier qui vous avez en face de vous afin de mieux vous protéger. Est-ce que vous feriez telle ou telle chose ? Si la personne se trahit par son action, vous devez prendre vos distances afin de ne pas tomber dans les mêmes travers.

Related posts

Laisser un commentaire

 

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.