You are here

Soyez comme le bon vin, améliorez-vous en vieillissant

Essentiellement, on pourrait dire qu’il existe deux types de personnes : celles qui s’améliorent avec le temps et celles qui se dégradent à mesure que les aiguilles de l’horloge défilent. Comment expliquer cette différence ? Pourquoi arrivent-elles à se bonifier alors que d’autres périclitent ?

Même si la nature vous a gâté, qu’elle a été généreuse avec vous, il vous revient toujours au bout du compte de faire fructifier ce capital. Sinon, ce serait comme si vous étiez l’héritier d’une riche famille et que vous dilapidiez le patrimoine qu’on vous a légué soit par négligence, soit par irresponsabilité ou soit par manque de vertu. En naissant avec des attributs qui vous donnent un avantage (beauté, intelligence, milieu social etc.), vous n’êtes pas à l’abri de mal vieillir telle la plus ignoble des piquettes.

Ce qui est donc essentiel pour ne pas finir comme la plus infâme des vinasses au crépuscule de sa vie, c’est bien de cultiver l’intégrité, c’est-à-dire d’avoir un code moral et mieux que cela, c’est rechercher la vertu.

Les meilleurs vins ne sont pas bons jeunes

Il ne vous aura pas échappé que les vins qui vieillissent le mieux ne doivent justement pas être bus à un jeune âge. Si vous vous entêtez néanmoins à le faire, vous constaterez que le vin n’est pas buvable. Pourtant, il possède en lui toutes les conditions d’un excellent cru, il ne tient qu’à vous d’attendre pour le boire.

Ce n’est pas d’où l’on part qui importe le plus, c’est où l’on se dirige

Vous l’aurez compris, rien ne sert de courir, il faut partir à point, ce n’est pas votre naissance qui définit votre caractère mais plutôt votre ardeur avec laquelle vous vous exécutez pour le polir.

Comment s’améliorer avec le temps ?

S’il n’est pas facile de savoir quel chemin prendre pour bien vieillir comme le bon vin, c’est parce qu’on a tendance à vouloir prendre des raccourcis. Vouloir chercher les gains à court terme nous expose toujours à des déconvenues sur le long terme. Si vous voulez avoir une bonne image en tête, pensez aux planteurs de manguiers. Ils privent volontairement leur plante d’avoir des fruits dans les premières années (en arrachant les bourgeons de fleurs) de telle manière que l’arbre devient grand et fort (parce qu’il économise sa sève) et qu’il pourra ainsi donner de bons fruits et en grande quantité dix ans plus tard. Savoir attendre n’est pas facile, c’est en partie parce qu’on manque de vision et de clarté sur les possibilités qui s’offrent à nous.

La nécessité d’adhérer à une école de pensée exigeante

La nature a horreur du vide, si vous ne choisissez pas une philosophie de vie exigeante, c’est la vie qui va se charger de vous assigner une philosophie et de surcroît, à votre insu. Sans cap à tenir, vous allez naturellement tomber dans les pièges que vous tend la vie moderne : nihilisme, consumériste, haine de soi et hédonisme en sont quelques exemples. C’est pourquoi choisir une philosophie de vie est chose sérieuse, avoir des valeurs et s’y tenir n’est pas à prendre à la légère.

La nécessité d’expérimenter avant de choisir

Avant d’acheter une voiture, on se doit de la conduire. Avant d’adopter une philosophie de vie, il convient de l’essayer. C’est en forgeant qu’on devient forgeron. C’est en philosophant qu’on devient philosophe et ce, peu importe si vous évoluez dans votre parcours et que vous abandonnez certaines idées, celles-là mêmes qui vous avaient porté jusque-là.

Les valeurs se manifestent de trois manières

La pensée

Avant de construire ses valeurs, il faut méditer les idées qui peuvent nous avoir été transmises par nos parents ou qu’on peut découvrir au hasard de nos lectures. Essentiellement une philosophie de vie doit nous procurer le bonheur. Les valeurs que l’on choisit nous permettent de mieux supporter les affres de la vie tout en trouvant une manifestation dans leur incarnation.
Réfléchir à l’origine du bonheur est l’un des moteurs essentiels d’une démarche philosophique.

La parole

Notre parole devrait être le reflet de nos pensées. Bien parler peut être aussi le signe que nos idées sont structurées, néanmoins la force de notre parole ne se mesure qu’à l’aune de nos actions.

L’action

L’action n’est finalement que le véritable révélateur de notre cohérence avec nos pensées. C’est l’action qui signe ce que nous sommes vraiment. Les plus beaux discours ne peuvent rien y faire.
La noblesse d’une pensée se manifeste toujours par une action tout aussi empreinte de beauté. À l’inverse un acte abject n’est que le reflet d’une pensée tout aussi infâme.

Le thermomètre : revoyez et méditez fréquemment sur vos actes pour mesurer la nature de votre cœur et la cohérence avec vos idées

Choisissez vos amis comme on choisit une bonne bouteille de vin

On dit souvent que nos amis sont le reflet de ce que nous sommes. Mis à part cela, nos amis sont bien souvent le fruit de nos décisions. Que signifie choisir ses amis comme on choisit du bon vin ?

Cela signifie qu’on ne choisit pas quelqu’un selon des critères de satisfaction instantanée comme c’est le cas lorsqu’on achète une bouteille de mauvais vin qui doit se boire vite. Les mauvais vins vieillissent mal, c’est pour cela qu’il faut les consommer rapidement. Il en va de même en amitié. Les amis de soirée, les amis qui ne partagent que les bons moments ne sont pas de vrais amis ou du moins, ce sont des amis de peu valeur.

Un vrai ami endure avec nous les moments difficiles, ils résistent à l’épreuve du temps. Après ces moments passés à nos côtés, l’amitié en ressort renforcée. Il en est de même pour le bon vin pour lequel on doit patienter avant qu’il ne soit dégusté.

Le seul critère d’une amitié comme le bon vin n’est autre que l’épreuve du temps.

Comment apprendre à devenir comme le bon vin ?

Les valeurs

Nous l’avons vu, pour devenir meilleur de jour en jour, il faut avoir un cap, celui des valeurs que l’on a choisies. Définir une trajectoire, un socle de valeurs est la première chose à faire.

Les efforts

La deuxième chose importante est de s’attacher à fournir les efforts quotidiens pour incarner les valeurs desquelles on se revendique.

Patience et confiance

Enfin, il faut savoir patienter parce qu’on a confiance dans les graines qu’on a plantées. Un vigneron ne va pas se précipiter pour ouvrir une bouteille s’il sait que c’est un grand cru et qu’elle a besoin de temps pour donner le meilleur d’elle-même. Il sait aussi qu’il a donné le meilleur de lui-même, tout ce qui lui incombait (couper les vignes, sélectionner les sarments, éliminer les mauvais raisins, choisir la bonne terre, ajuster l’arrosage, faire les vendanges au moment idéal etc.), il a donné 100% des 50%, le reste incombe à la Providence, néanmoins il est confiant parce qu’il a réuni toutes les conditions pour le vin se transforme en nectar exquis. La nature humaine est pareille, les meilleurs se révèlent dans le temps, tout le travail qu’ils ont fourni dans le silence et la sueur émergera tôt ou tard. Ceux qui ont pris des raccourcis finiront quant à eux par être démasqués.

Related posts

Laisser un commentaire

 

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.