You are here

L’ère des gens aux potentialités multiples

potentialités

Retour sur l’ouvrage Comment être n’importe quoi, de Emilie Wapnick dans lequel elle décrit un phénomène sociétal particulièrement actuel : les personnes aux potentialités multiples (ou multipotentialistes).

Qu’est-ce qui se cache dernière cette dénomination ?

Selon l’auteure, il s’agit de personnes aux intérêts et passe-temps multiples dont les capacités peuvent être employées à différentes disciplines, le tout selon les envies du moment.

Ce type de personne préfèrerait s’adapter à un nouveau secteur au risque d’échouer plutôt que de se cantonner à une seule chose.

Il y a 3 composantes qui conditionnent les choix de telles personnes selon l’écrivaine :

  • La variété : l’élément principal qui est source de joie et de motivation. La variété apporte un enrichissement et comble le besoin de réalisation et d’apprentissage qu’ont ces individus aux potentialités multiples. Changer de lieu, de méthode, d’équipe, de rythme etc. sont autant de paramètres qui affectent la variété
  • La quête de sens : ils sont extrêmement exigeants quant au sens qu’ils donnent à leurs actions, ces dernières doivent être en phase avec leurs valeurs car ils savent que c’est l’élément clef de leur bonheur
  • L’argent : il n’est pas un fin en soi mais il permet de couvrir les besoins élémentaires comme tout un chacun. Avoir des économies ou  gagner suffisamment leur vie, leur permet d’être libres dans leurs choix

Quatre situations qui peuvent convenir aux multipotentialistes :

L’emploi multi-casquette : c’est un emploi qui vous permet d’occuper des fonctions variées, d’interagir avec différents collaborateurs et client, voire de voyager ou d’être exposé à des problématiques différentes. Les structures valorisant la transversalité des compétences – ce qui est très fréquent dans les petites et moyennes entreprises – ou l’entreprenariat sont les situations les plus fréquentes.

Le mode partagé : il consiste à avoir plusieurs emplois (ou d’être auto-entrepreneur à temps partiel) à mi-temps qui permettent chacun de combler une ou des attentes de l’individu.

Le style Einstein : probablement le modèle le plus traditionnel. Cette approche permet de bénéficier des revenus fixes d’un emploi à plein temps tout en dégageant du temps libre pour se consacrer à d’autres projets.

Le mode Phénix : consiste en une succession d’emplois intenses et totalement déconnectés les uns avec les autres. L’idée est de « mourir » et de « renaître de ses cendres » après chaque reprise d’activité. Ce mode se traduit par une sorte de spécialisation par intermittence car il ne permet pas de pratiquer la simultanéité des emplois.

Pour en savoir davantage : How to Be Everything: A Guide for Those Who (Still) Don’t Know What They Want to Be When They Grow Up

potentialités

Related posts