You are here

Apprivoiser ou se distancier de ce que l’on a été

réincarnation

La transmigration de l’âme n’est aucunement avérée. Pourtant, partir du principe que nous avions une existence propre qui nous a précédés, pourrait d’une certaine manière nous aider à nous comprendre et à nous améliorer. À notre naissance, nous nous révélons être le produit de circonstances aléatoires qui nous rendent uniques. Notre ADN, notre environnement, notre famille sont autant de paramètres qui façonnent ce que nous sommes ou qui conditionnent notre vie. 

Et si cet événement fortuit n’était pas le fruit du hasard ? Et si nous naissions bien à l’endroit où nous aurions dû naître du fait de vies passées ? 

L’acceptation de cette idée, bien que tout à fait hypothétique, pourrait en fait nous soulager en quelque sorte du poids de l’existence. Les questionnements sur l’absurdité ou l’incohérence de la vie ne trouveraient-elles pas finalement une réponse unique, à savoir ce que nous avons été ? 

Cette torpeur qui nous accapare lorsqu’on se sent submergé par les événements douloureux ou capricieux pourrait se volatiliser si nous prêtions attention à ce qui nous fûmes. 

Nos tendances actuelles ne sont que tout bonnement le résultat de nos actions passées. Le mauvais caractère dont nous faisons preuve est lui aussi la conséquence de comportements qui sont bien antérieurs à ce que nous croyons être. En ça, il n’y a pas de mérite ou de culpabilité à avoir sur nos qualités ou défauts actuels : ils sont le fruit d’un travail ou d’une négligence passés. Cependant, notre existence présente ne nous décharge pas du fardeau de l’amélioration de notre essence. Notre nature étant l’aboutissement d’une suite interminable de vies vécues, elle peut de ce fait prendre une trajectoire différente si nous apprenons à corriger nos imperfections. Savoir qui on a été nous aide à façonner qui l’on sera. Sans cette humilité, on peut difficilement envisager un progrès. Bien que nous semblions quelque peu innocents à notre naissance, nous ne sommes loin d’être une feuille vierge. Nous avons des traits de caractère déjà profondément ancrés en nous. 

Partir à la recherche de cette âme, c’est mieux l’apprivoiser pour lui donner une toute autre direction, pourvu que nous ayons envie de le faire. L’amélioration est à notre portée d’autant plus que nous avions déjà entrepris ce travail dans des existences passées.

Related posts