You are here

Vous n’êtes pas fou, vous êtes peut-être juste au mauvais endroit

plante

Il existe deux types de plantes, celles qui survivent malgré un environnement défavorable et celles qui disparaissent. Celles qui arrivent à grandir malgré des contraintes ne sont plus tout à fait les mêmes que ce que leur patrimoine génétique avait programmé pour elles. Cela explique les mutations génétiques par la suite. A l’inverse, les plantes qui ne survivent pas, n’ont pas voulu se modifier ou s’adapter. Elles ont préféré rester ce que leur code génétique avait prévu pour elles. 

Est-ce mauvais d’être l’une ou l’autre ? Aucune des deux n’est mauvaise en soi. L’une contribue à la perpétuation de la vie et l’autre à la perpétuation de son code génétique. Elles contribuent à leur façon à la diversité du monde. 

Un humain, c’est une plante d’une certaine façon. Pour s’épanouir, il lui faut les meilleures conditions possibles, en accord avec sa nature. Lorsqu’un humain fait face à l’hostilité de son environnement, deux voies s’ouvrent à lui : changer ou aller chercher ailleurs un cadre qui lui correspond mieux. 

Lorsqu’on décide tout de même de rester mais qu’on n’est pas prêt à changer – ce qui peut signifier se corrompre dans certains cas -, l’individu éprouve une souffrance qui peut aller jusqu’à la dépression. La diversité humaine est grande, de même que la diversité d’environnements possibles au sein desquels on peut vivre. A la différence avec les plantes, les humains peuvent aller chercher ailleurs le bonheur qu’ils n’arrivent pas à faire germer chez eux soit parce qu’ils n’en partagent pas les valeurs soit parce qu’ils ne souhaitent pas changer pour s’adapter à une environnement qu’ils méprisent. 

Le départ est une souffrance, mais l’arrivée peut être une libération pour celui qui trouve un milieu favorable à son épanouissement. Le bonheur se mérite car il faut faire des sacrifices pour aller trouver ailleurs le biotope idéal dont notre terre d’origine était dépourvue.

Si vous souffrez, c’est peut-être parce que vous avez des blocages psychologiques qui vous retiennent. Mais ce peut être sans doute que vous n’avez pas encore trouvé l’écosystème qui fera éclore et croître votre beauté intérieure qui ne trouve pas son expression dans le lieu où vous vous trouvez actuellement, qui vous semble tantôt hostile,  tantôt corruptible. 

Alors faites l’examen de vous-même afin de trouver quel milieu (professionnel, culturel etc.) pourrait au mieux abriter et fortifier vos qualités intérieures. Et ensuite, partez à la découvertes de milieux plus favorables avec votre réussite et votre bien-être. Il faudra vous reprendre à plusieurs reprises sans doute, mais plus vous explorez, plus vous saurez ce qui contribue à votre bonheur.

Related posts