You are here

Comment se trouver au bon endroit, au bon moment ? 

au bon endroit, au bon moment

On fait souvent l’erreur de prendre pour un mérite ce qui est en réalité le fruit d’un déterminisme statistique. Ce qu’on appelle communément le biais du survivant explique que l’on a tendance à nous imputer des causes (aux conséquences heureuses) qui pourtant nous échappent. Le succès est souvent le fruit d’une conjonction de facteurs dont le hasard occupe une place importante. Le plus souvent réussir se résume à être au bon endroit au bon moment, bien plus que des qualités régulièrement citées que sont la persévérance ou même la discipline. Sortir du lot ne revient qu’à savoir tirer parti des quelques rares fenêtres d’opportunités qui s’offrent à nous dans une vie.

Peut-on augmenter sa chance ? Y a-t-il une manière d’apprendre à être plus systématiquement “au bon endroit, au bon moment” ? La chance se travaille, il existe quelques éléments qui la conditionnent. Voyons ensemble ce qu’ils pourraient être.

Être chanceux, c’est faire partie des premiers.

Ce qui caractérise le mieux les leaders d’un marché, d’une tendance, ce n’est pas le talent à proprement parler, c’est leur caractère d’être précurseur. Le point commun de tous les Youtubers avec le plus d’abonnés, c’est qu’ils ont commencé plus tôt que les autres, et ce, même si leur contenu n’est pas le meilleur. Pour faire partie des premiers, il faut être disposé à prendre des risques et notamment essayer des choses que la masse de gens ne fait pas. En cultivant des hobbies différents voire farfelus, vous augmentez votre capacité à développer des compétences rares. Bien sûr, en faisant ainsi, vous vous exposez à être totalement en décalage avec le reste de la population, ce qui peut avoir des inconvénients si ce que vous poursuivez ne réussit pas.

Des compétences rares

Pour être le meilleur dans un domaine, il faut avoir eu l’avantage de développer des compétences avant les autres. Cet atout est indéniablement un facteur de succès, c’est du moins ce qu’explique Malcom Gladwell dans son non moins célèbre ouvrage Outliers. Il y explique les raisons de la destinée hors du commun d’un certain Bill Gates. Celui-ci n’a pas excellé dans le monde de l’informatique parce qu’il disposait d’un don ou d’un génie particulier, non, il a seulement bénéficié d’années d’avance en programmation avant tout le monde. Il put en effet avoir accès à un ordinateur et programmer à une époque où ils étaient très rares et cantonnés au monde académique (c’est là d’ailleurs où il put y avoir accès, grâce à son père qui était professeur). De cet avantage “injuste”, Bill Gates a su en faire un atout indéniable pour surclasser tous les prétendants dans la course à l’élaboration des premiers systèmes d’exploitation pour les ordinateurs personnels (par opposition aux serveurs informatiques).

Vous ne pouvez pas deviner les compétences nécessaires pour l’avenir, mais vous pouvez vous inspirer du pêcheur à la ligne pour optimiser vos chances de succès

N’avez-vous jamais observé les pêcheurs qui jettent leurs lignes près des quais ou sur une berge ? Les plus entreprenants d’entre eux ont en général plusieurs cannes à pêche qu’ils surveillent pour optimiser leur réussite. Que font-ils au juste ? Ils multiplient leur chance de succès en permettant à des poissons de mordre potentiellement à différents hameçons. Lorsqu’une canne à pêche s’agite, le pêcheur comprend qu’une proie a mordu et il se rue le manche de sa canne à pêche pour concentrer tous ses efforts et ramener le vertébré sur le rivage.

En quoi cette image peut-elle vous aidez ?

Si vous cultivez divers passe-temps ou loisirs, vous augmentez vos chances que l’un de ces derniers ne se révèle être associé à une compétence précieuse et en vogue. Si on repense aux Youtubers à succès, au début du phénomène, ils s’adonnaient au montage vidéo plus par passion que par volonté de gains. Les générations qui ont suivi savaient à quoi elles pouvaient s’attendre en matière de revenus potentiels, mais la compétition était dès lors beaucoup plus rude.

À partir du moment où vous développez par plaisir des compétences au travers de passions diverses, vous augmentez la sérendipité et potentiellement la chance d’utiliser cette ou ces compétences pour votre carrière.

Une fois que vous sentez qu’une des compétences devient importante et qu’elle peut vous permettre du sortir de lot, vous pouvez délaisser un temps ces autres loisirs afin de concentrer vos efforts et ressources pour accélérer votre apprentissage. C’est la raison qui explique pourquoi de nombreuses entreprises du web ont été fondées par des étudiants qui ont arrêté leurs études. Au bout d’un certain temps, ils réalisent qu’ils sont sur “un bon coup” et qu’ils ne peuvent plus se permettre de continuer leurs études, ce qui est une perte significative de leur temps et énergie qu’ils pourraient concentrer sur leur projet.

Analyser les signaux faibles

Vous pouvez cela dit anticiper un événement ou une tendance de grande ampleur en étudiant les signaux faibles. Selon Wiktionnaire, il s’agit d’une Information peu apparente, souvent fragmentaire, mais déduite d’un environnement économique, technologique, commercial, social, sociétal, etc. par ses observateurs.

Néanmoins, une telle étude est souvent associée à des erreurs importantes d’interprétation. Cela peut vous donner une avance dans certains cas, mais les résultats sont très aléatoires car ils peuvent donner lieu à nombre d’interprétations.

Pour résumer :

La chance sourit aux esprits préparés, certes, mais elle sourit aussi aux chanceux.

Gagner revient souvent à faire partie des premiers.
Pour faire partie des premiers, il n’y a hélas pas de méthode. Cela dit vous augmenterez vos chances de succès en pratiquant des activités différentes, c’est-à-dire que vous augmentez votre sérendipité.

Dominer une compétition se résume à avoir des compétences rares avant tous les autres.

Vous pouvez multiplier votre chance néanmoins en étudiant les signaux faibles, ce qui reste tout de même une “science” approximative sujette à un taux d’échec important.

Related posts

One Thought to “Comment se trouver au bon endroit, au bon moment ? ”

  1. Merci pour cet article qui amène à se questionner. J’aimerai m’assurer d’avoir compris… est-ce qu’on pourrait dire que l’idée principale de l’article c’est « Etre le 1er dans son originalité et que les autres (suivants) ne seraient donc que de pales copies »?

Laisser un commentaire

Guide vers l'entrepreunariat

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.