You are here

Un pèlerin sur le chemin du mysticisme

mysticism

Demander à
Se réveillant tard dans la nuit, en sentant un feu dans son cœur, le pèlerin va de ville en ville et d’un endroit à l’autre à la recherche de la brise qui éteint le feu. Au fur et à mesure que l’enquête se poursuit, le feu brûle davantage les fausses identités que le pèlerin porte sur lui, et la fraîcheur d’une brise souffle dans son âme.

Tomber amoureux
Un jour, un événement étrange se produit : le rideau est repoussé un instant par la brise et la pèlerine peut voir la beauté cachée derrière. Dans ce moment d’étonnement égal à l’éternité, elle est tombée amoureuse de ce qu’elle voyait. Peu de temps après, les portes se sont refermées. La pèlerine a commencé à douter et à s’interroger encore et encore sur la véracité et l’existence de ce qui lui semblait être une bénédiction et une illumination.

Savoir et connaissance
Petit à petit, à force d’essais et d’efforts, et en traversant de nombreux labyrinthes, l’ultime a montré à chaque fois une autre splendeur d’elle-même. La pèlerine retrouvait une nouvelle vie et un nouveau sens à tous ses pas vers la précieuse lumière manquante. Elle rejoignait tous les regards de la vérité qu’elle avait la chance de regarder par l’œil du cœur. À chaque nouvelle connaissance, elle se sentait de plus en plus amoureuse de la beauté qui, à présent, s’épanouissait dans son cœur grâce à chaque creusement du bien-être.

Devenir inutile
Comme cette source étanche la soif du chercheur, il n’y a plus de recherche et son être était rempli de cette pure présence. Ses besoins matériels et physiques ont disparu les uns après les autres après s’être abandonnée et immergée dans la présence qui imprégnait son existence. La vie était au service des besoins et au-delà de cette dynamique, elle était en dialogue avec la présence éternelle.

Non-dualité
La pèlerine bénie s’est isolée du monde pendant un long moment, heureuse et enivrée par la lumière nouvellement trouvée en elle, ignorant que cette lumière est en train de déchirer les rideaux en elle et de faire s’effondrer les identités les unes après les autres. Dans cette ignorance éclairante, la lumière s’est répandue partout. Dans chaque larme, chaque sourire, chaque particule, la lumière se mit à briller, supprimant toutes les formes et les frontières. Dans l’étonnement, la pèlerine ne pouvait plus nommer d’autres objets que « la Lumière » et ne distinguait même plus les frontières de son existence.

Dissolution
En commençant à nager dans l’océan de l’existence et de la présence, comme une grande baleine, elle devint alors l’océan lui-même, et tout ce qui la séparait de l’origine devint un moyen de rejoindre la véritable essence transcendante. Personne n’a donc entendu de nouvelles du pèlerin, mais ses pas étaient partout, et comme la graine de lumière plantée au cœur de chaque particule, elle attendait de guider le prochain pèlerin.

Related posts

Laisser un commentaire

Guide vers l'entrepreunariat

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.