You are here

L’art de la guerre de Sun Tzu

art de la guerre

Utiliser les savoirs millénaires de la pensée chinoise 

 

S’il est bien un livre qui a traversé les âges et qui nous vient d’orient, c’est celui-ci. Il a été écrit par un général chinois du Vème siècle avec Jésus Christ. Son but est clair, il s’agit de donner les bases de la stratégie militaire à ses lecteurs. Les enseignements qui sont prodigués dans cet ouvrage vont au-delà de la guerre même si c’est l’objet initial du livre. Il transmet un savoir qui peut être appliqué à la vie civile et notamment sur les jeux de pouvoir qui avaient lieu à la cour de l’empereur. Aujourd’hui ce livre est mondialement connu et il est lu aussi bien par des diplomates chevronnés que des personnes ordinaires en quête de réponse quant aux questions de stratégie. Il peut être utilisé pour déjouer les ruses de vos adversaires, il peut en effet vous donner les principes et tactiques que vous pourrez employer pour devenir moins victimes de manigances. Voyons ensemble les principes clés du livre. 

 

Le livre à pour but de vous mener à la victoire dans ce que vous entreprenez. Il faut faire à la fois preuve de méthode et de préparation pour arriver au but que vous vous êtes fixé. L’idée étant aussi d’économiser vos ressources pour y parvenir. 

 

Gagner de la meilleure façon qui soit, c’est de vaincre sans livrer bataille. Sun Tzu nous indique les préceptes à mettre en œuvre pour appliquer cette idée. 

 

Dominer les 5 critères conditionnant la victoire

 

  • Le temps : maîtriser le timing, c’est agir au moment approprié dans les opérations
  • La doctrine : assimiler les principes de la guerre et tenir un cap sans dévier
  • L’espace : choisir un terrain favorable à la stratégie que l’on applique
  • Le commandement : manifester magnanimité, amour et compassion à l’égard de ses troupes. Être prêt à donner sa vie comme eux.
  • La discipline : appliquer les préconisations et maintenir le rôle de chacun aux tâches qui lui sont dues 

Pour remporter la guerre, faites bon usage de vos troupes. Ne les mobilisez pas sans les utiliser. L’inaction est un poison pour l’armée. 

 

Vous devez faire en sorte que vos campagnes militaires soient les plus courtes possibles. Vous vous devez d’économiser vos troupes qui sont de précieuses ressources. Vous ne gagnerez rien à faire durer une guerre. 

 

L’esprit de préparation 

 

Pour gagner, il faut saboter les plans de l’adversaire avant même qu’il ait pu les mener à bien. Il faut détruire la stratégie dans l’œuf en quelque sorte. Savoir rompre les alliances de vos adversaires est tout aussi important. Ce n’est qu’après avoir fait ce travail que vous pourrez commencer à livrer bataille s’il le faut. 

 

Avant toute chose, vous devez définir un plan qui soit en phase avec vos objectifs. Si vous n’avez pas d’objectif clair, vous ne risquez pas de l’atteindre. 

 

Le bon guerrier vainc avant d’avoir commencé la bataille. Le mauvais guerrier a perdu avant d’avoir commencé à combattre. 

 

L’art d’envoyer des signaux opposés

 

Un général est victorieux lorsqu’il se connaît et qu’il connaît l’adversaire. Pour vaincre, il faut donc que nos concurrents n’aient pas accès à ce que nous sommes et ce que nous faisons. Il en résulte la nécessité d’envoyer des messages opposés à ce que nous faisons afin que l’ennemi ne puisse pas élaborer de stratégie en conséquence. Moins il en saura, plus vous aurez un avantage décisif au moment de mener des manœuvres offensives. Un adversaire surpris est à moitié vaincu. Tirez parti du moral de vos troupes : attaquez quand il est au plus haut et défendez-vous d’attaquer lorsque le moral ennemi est maximal. 

 

Vous devez décider en fonction des informations qui vous arrivent

 

Vous avez un objectif et un plan initial. Votre objectif ne devrait pas changer, mais votre plan doit être flexible pour évoluer en fonction des circonstances. N’ayez aucune rigidité dans votre stratégie, autrement vous prendrez les pires décisions. Au fur et à mesure de votre avancement, vous devez être capable d’adapter votre plan de telle sorte qu’il tire au mieux parti des nouvelles circonstances. 

 

La voie 

 

Pour gagner, il faut avoir le soutien de la population. Il faut se comporter de manière juste envers les civils. Il faut faire preuve de respect et de loyauté en temps de paix. Lorsqu’un conflit pointe le bout de son nez, on est plus en mesure de recueillir l’adhésion de la population, ce qui est essentiel dans une guerre. Les civils prendront part plus facilement à la défense mais aussi se porteront volontaires pour venir gonfler vos rangs. 

 

Le climat 

 

Vous devez combattre en faisant de la météo un allié. Plus généralement, les opérations militaires sont menées durant la saison chaude. Vous devez adopter une stratégie qui tienne compte du climat et prendre l’offensive lorsqu’il est défavorable pour les manœuvres de votre adversaire. 

 

Le terrain 

 

Le terrain agit comme le climat. Vous devez le prendre en compte pour vos opérations de telle sorte qu’il soit un avantage pour vous et un inconvénient pour votre adversaire. 

 

Le leadership

 

Le général doit avant tout posséder des qualités humaines irréprochables pour être aimé de tous et créer de la loyauté. Il doit être intelligent, digne de confiance, humain, courageux et austère d’une certaine manière. Il doit montrer qu’il est aussi au service du pouvoir et que les gens l’admirent d’une certaine façon pour les qualités dont il sait faire preuve. 

 

La discipline 

 

Savoir affecter les bonnes personnes aux bons postes, allouer les bonnes ressources aux fonctions appropriées, voilà ce que signifie la discipline. Entretenir un ordre et une hiérarchie est également important. 

 

Idées complémentaires : 

 

  • Dans le chaos, il existe toujours une opportunité à saisir. 
  • Ne faites jamais rien par dépit ou par colère. 
  • N’agissez que lorsqu’il y a quelque chose à gagner, sinon, soyez patient si ce n’est pas le cas.

Recevoir des idées inspirantes :

Related posts

Laisser un commentaire