You are here

La sixième extinction

extinction
Un condensé de Elizabeth Kolbert auteure de the sixth extinction
La Terre a connu 5 extinctions majeures, également appelées les 5 grandes par la communauté scientifique. La plus connue, celle des dinosaures s’est déroulée il y a 66 millions d’années par exemple. Elle a conduit à la disparition la majorité des espèces animales de l’époque, nous sommes en partie les descendants de ceux qui ont survécu.
Dans son livre, Elizabeth Kolbert explique ce qu’est l’anthropocène, c’est à dire à sixième extinction massive dont les hommes sommes responsables. A travers la déforestation et l’industrialisation, l’homme est la première espèce assimilable à une force tellurique, telles que sont les volcans ou les cyclones.
L’extinction massive est déjà en cours, plusieurs dizaines de milliers d’espèces ont disparu du fait du changement des habitats et des nouvelles conditions climatiques que l’homme engendre. La biodiversité n’existe presque plus à la surface du globe. Existe-t-il une solution à cette catastrophe ? Pouvons-nous inverser la tendance ?

La manière de vivre et de se déplacer impacte la qualité de vie de la faune et de la flore.

Les symptômes d’une extinction massives sont là.  Les espèces s’éteignent à un rythme constant tout au long de l’histoire, sauf durant les périodes d’extinction massive. Le rythme de disparition des espèces actuellement est similaire voire supérieur à celui de la période de l’extinction des dinosaures. 4 des 5 grandes sont dues à un changement de l’environnement.

Les émissions de gaz carbonique

L’acidité des océans 
L’émission à grande échelle de gaz carboniques a conduit à l’acidification des océans. En effet, les océans échangent de l’oxygène et du CO2 avec l’atmosphère. Quand l’atmosphère est chargée en grande quantité de CO2, celui-ci se mélange à l’eau formant ainsi de l’acide. Les océans sont aujourd’hui 30% plus acides qu’au début du 19ème siècle. L’acidification conduit à la disparition de certaines espèces, qui elles-mêmes constituent l’alimentation principales d’autres. Il se produit alors une réaction en chaîne. Un pan entier de la chaîne alimentaire sous-marine disparaît du fait de ces relations de cause à effet.
Le réchauffement climatique 
L’effet serre provoqué par les émissions CO2  réchauffe la surface du globe rendant invivable l’habitat de certaines espèces animales ou végétales.

Les transports abattent les barrières nécessaires à la préservation de la biodiversité

Les continents, les îles, les territoires en générale sont séparés par des barrières naturelles (des montagnes, des mers, des océans etc.). Or, avec les échanges intensifiés, ces barrières disparaissent. Ce ne sont pas uniquement les hommes et les marchandises qui circulent mais aussi les animaux et les végétaux, que ce soit de manière volontaire ou non. Ceci implique que de nouveaux prédateurs apparaissent sur un territoire. Proliférant, ils conduisent à la disparition des espèces préexistantes.

Les grands animaux disparaissent à causes des hommes

L’homme a conduit à la disparition des grands mammifères bien que ces derniers soient a priori plus forts.
[grwebform url= »https://app.getresponse.com/view_webform_v2.js?u=hznwc&webforms_id=13619101″ css= »on » center= »off » center_margin= »200″/]

Pour aller plus loin :

Related posts