You are here

Dieu vit dans notre cœur, si on laisse suffisamment de place pour lui

cœur

Dieu est une expérience personnelle, c’est une amitié qu’on doit entretenir pour qu’elle se maintienne en vie. Le problème est que les distractions du quotidien nous empêchent de faire l’effort nécessaire pour que notre cœur ait suffisamment d’espace libre pour contenir un souffle divin. La course à l’argent, à la gloire, la quête de reconnaissance et d’attention de la part de ceux ou celles qui nous attirent, nous détournent sans cesse de la paix vécue lorsqu’on est connecté à Dieu. 

Il n’est pas facile de maintenir ce lien parce que la vie nous expose à d’innombrables désirs. Le simple fait d’être humain nous rend vulnérable au besoin de lien social, ce qui peut avoir un prix. Nos actions empreintes de désirs peu élevés finalement se matérialisent en de mauvais résultats. L’idéal serait de vivre constamment avec la conscience du divin et de faire tout ce que l’on entreprend en son honneur, aussi humble soit l’action. 

Lorsque nous avons réussi à créer ce lien avec le divin, un habit de lumière nous protège en quelque sorte. Nous nous dotons d’un voile spirituel qui nous sert d’armure, du moins pendant un certain temps. Comme tout vêtement en contact avec la saleté, il convient de le nettoyer régulièrement. L’habit spirituel fonctionne de la même façon, sauf qu’il ne faudra ni eau ni savon pour le nettoyer, seulement un rappel dévotionnel qui prend le plus souvent la forme de prières ou de mantras par exemple. Bien sûr une hygiène corporelle peut aider notre hygiène spirituelle mais on n’a pas tous la possibilité de prendre une douche à différents moments de la journée, alors qu’il est presque toujours possible de ponctuer notre journée de recueillements spirituels. 

Pour laisser de la place à Dieu dans notre cœur, il faut aussi faire le vide : se débarrasser de certains de nos désirs, se mettre en quelque sorte dans une position de repli. S’abstenir de manger pendant quelques heures peut être aussi un bon exemple pour créer un vide dans lequel le divin pourra s’engouffrer.  Ce n’est qu’après ces efforts que l’on peut avoir une chance de recréer ce lien qui nous avons pourtant tous eu à la naissance.

Related posts