You are here

La conduite du changement

changement

La conduite du changement par John P Kotter.

Dans son livre, l’auteur énonce les 8 facteurs de réussite quant au changement :

  • L’établissement d’un sentiment d’urgence : provoque la nécessité d’agir constamment
  • Créer une coalition vers le projet : créer un groupe d’individus qui adhère et sont impliqués et proactifs dans la démarche (une personne ne pourra rien faire seule)
  • Développer une vision et une stratégie : donner du sens, inspirer, rassure et motiver vers un objectif positif commun
  • Communiquer la vision : en quoi ne pas changer est dangereux pour l’organisation
  • Inciter l’équipe à l’action : matérialise le changement et l’adhésion
  • Générer des victoires à court-terme : motive et convainc
  • Consolider les gains afin de produire plus de résultats : Crédibilise et impose un rythme
  • Ancrer les nouvelles pratiques dans la culture d’entreprise : systématiser et pérenniser

Raisons de l’échec :

  • Trop de complaisance
  • Incapable d’avoir créer un puissante coalition
  • Sous-estimer la pouvoir de vision
  • Ne pas communiquer suffisamment la vision
  • Laisser des obstacles bloquer la nouvelle vision
  • Déclarer victoire trop tôt
  • Négliger d’ancrer les changements dans la culture d’entreprise

Être vigilent sur le fait que :

  • Chacun doit ressentir le besoin de changer
  • Une constante énergie et une croyance inébranlable sont nécessaires pour faire face à l’inertie
  • Le changement est toujours plus long et complexe qu’on ne le pense
  • Le changement ne s’opère pas seul, il implique que l’organisation adhère l’idée du changement
  • Les gens vous feront des reproches, vous rabaisseront et même vous haïront

Trois types de résistance

Ne pas être d’accord :

  • Quant à la nécessité du changement
  • Avec la direction du changement
  • Avec la méthodologie du changement

Citations de John P Kotter :

Un taux d’urgence plus élevé n’implique pas une panique, une anxiété ou une crainte toujours présentes. Cela signifie un état dans lequel la complaisance est pratiquement absente.

La transformation est un processus pas un événement.

Si en 5 minutes vous n’arrivez pas à obtenir l’intérêt de quelqu’un en lui communiquant votre vision, vous avez plus de travail à fournir dans cette phase du processus de transformation.

 

 

 

 

A voir également : Penser l’innovation stratégique

Related posts