You are here

3 niveaux de création

cerveau

Le niveau 0 : l’absence de création, l’entraînement, l’exécution 

Il s’agit d’une tâche ou d’un travail qui consiste en l’exécution pure et simple d’instruction. Pour réaliser ces tâches, il suffit d’appliquer les instructions d’un manuel plus ou moins détaillé pour réaliser une tâche. Ce type de travail pourrait être celui de téléopérateur dans lequel il suffit de suivre un script. Ce type de tâche ou d’emploi sont les plus menacés par la révolution de l’automatisation car ils n’offrent aucun avantage comparatif face à l’intelligence artificiel. Cependant c’est un niveau essentiel par lequel nous passons tous quel que soit notre travail, il s’agit d’après les bases (kata en japonais) sans quoi les premiers niveaux de création ne peuvent existe. 

La vulgarisation ou la retranscription

Il s’agit ici de reformuler des idées ou concepts qui ont été assimilés. L’idée étant de les rendre plus accessibles à l’auditoire, aux lecteurs ou téléspectateurs. C’est le premier niveau de la création car il implique un effort de synthèse qui en soi est une compétence liée à la créativité. Pour travailler ce niveau de création, il faut prendre l’habitude de lire, d’écouter ou visionner quelque chose puis de transcrire ce que l’on a compris. C’est typiquement ce que l’on fait à l’école. La traduction d’une langue à une autre appartient également à ce type de création. 

Le niveau de fluidité d’idées

Ici, il s’agit de faire des ponts entre les disciplines qui en apparence n’ont pas de lien entre elles. Pour nourrir ce type de créativité, il faut multiplier le nombre d’expériences et de lectures, il faut véritablement faire un effort de nourrir l’esprit d’images, de concepts, de sensations. C’est un peu comme l’intelligence artificielle, celle-ci a besoin d’une quantité immense d’informations pour fonctionner et être pertinente. Plus vous doter votre mémoire d’informations dans lesquelles votre subconscient pourra puiser, plus vous serez en mesure d’exceller à ce niveau de création. 

L’inspiration pure

Il s’agit d’une approche un peu mystique car ce niveau est défini comme étant l’inspiration provenant de l’intelligence collective. C’est la création la plus élevée puisqu’elle ne se base pas sur un travail préexistent connu. Il s’agit de puiser dans un niveau vibratoire élevé, subtile, dans le “superconscient”. Pour ce faire, il faut que votre art, votre travail deviennent une véritable obsession. C’est le niveau le plus élevé parce qu’il implique le travail le plus exigeant. 

Bien sûr, pour pouvoir arriver au niveau le plus élevé de création, il faut passer par les différentes étapes : apprendre la technique (répéter), nourrir son esprit (contempler les maîtres), dresser des ponts entre les disciplines qu’on a découvertes, voir des possibilités d’innovation à partir de ce qui existe déjà. Ainsi, les grands sportifs et les grands artistes se sont appliqués à exceller à chacune des étapes et ils n’ont essayé de trouver des raccourcis sur la voie de la maîtrise. Il n’y a pas de sot métier tant qu’on progresse et qu’on ne reste pas cantonné à un niveau inférieur de création. Choisissez une voie, puis dédiez-vous corps et âme afin d’atteindre le niveau de maître pour ensuite être un créateur ultime.

Related posts

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com