You are here

Qu’est-ce que le libertarianisme ?

issu Libertarianisme.fr 

Le libertarianisme est une philosophie politique basée sur l’idée que les hommes ont trois droits fondamentaux :

  • la vie
  • la liberté
  • la propriété

Cela signifie que votre voisin n’a pas le droit de vous tuer, de vous enfermer dans une cave ou de vous voler. Par contre la liberté ne signifie pas « je suis libre de m’emparer de la voiture de mon voisin » car ce serait violer sa propriété. Vous êtes libre de faire ce que vous voulez avec ce qui vous appartient, tant que vous respectez les droits des autres. Cela implique donc une totale liberté économique (marché libre) mais aussi une totale liberté concernant votre vie privée (sexualité, drogues, etc.) et une totale liberté d’expression.

Les libertariens considèrent donc que le seul rôle légitime de l’État est de protéger ces droits, c’est-à-dire de s’occuper de la justice, mais doit pour le reste laisser les individus entièrement libres.

Ce n’est pas une morale

Si vous dites des méchancetés sur votre voisin, un libertarien dira que c’est votre liberté d’expression, et donc que devriez avoir le droit légalement de le faire, mais il peut penser que c’est immoral de parler ainsi de quelqu’un (mais cette question ne relève pas de la philosophie libertarienne). Un libertarien est quelqu’un qui pense que la loi ne devrait pas être utilisée pour forcer les gens à agir bien, pas quelqu’un qui pense que tout comportement est moral.

De même un libertarien considérera qu’il doit être légal de regarder de la pornographie, de fumer du cannabis ou de ne pas mettre sa ceinture de sécurité mais pourra penser par ailleurs que la pornographie est immorale et que c’est une mauvais idée de fumer du cannabis. Simplement il s’interdira d’imposer par la force (la réglementation) ses choix aux autres.

C’est de droite ou de gauche ?

Ça dépend pour quoi. Dans le domaine économique, les libertariens ont souvent des idées qu’on retrouve chez la droite en ce qui concerne l’économie comme :

  • des impôts faibles (idée : les gens doivent choisir eux-mêmes ce qu’ils font de leur propriété)
  • la suppression des monopoles d’État (droit de produire ce qu’on veut)
  • l’absence de réglementation sur le travail comme le salaire minimum, le nombre d’heures de travail maximum (car droit de passer librement des contrats)
  • le libre-échange entre les pays sans taxes (liberté d’échanger avec tous)
  • ne pas imprimer d’argent en plus au profit de l’Etat, causant de l’inflation (car cela fait perdre de la valeur à l’argent existant et est donc une forme de vol)

Mais pour ce qui ne concerne pas l’économie, ils sont plutôt d’accord avec la gauche :

  • liberté d’expression totale
  • légalisation du cannabis (chacun est responsable de sa santé)
  • droit d’immigrer (mais attention cela n’implique pas le droit de vivre d’aides sociales dans le pays d’accueil pour autant)
  • droit d’avoir les relations sexuelles avec tout personne majeure consentante

Le point commun, dans tous les cas, est de défendre un maximum de liberté, avec comme principe que les gens peuvent interagir comme ils veulent du moment que c’est librement choisi, et font ce qu’ils veulent de leur propriété.

Libertarien = libéral ?

Version courte : Oui, à peu près.

Version longue :
Souvent quand on dit de quelqu’un qu’il est libéral, on pense à l’économie (comme dans “il est pour le capitalisme libéral”), mais on ne pense pas forcément à la légalisation du cannabis, au droit de choisir son orientation sexuelle, au droit de traverser les frontières.

Aux USA, on a le problème inverse, “liberal” veut en gros dire de gauche. Si vous votez pour le Parti Socialiste en France vous direz à un américain “I am liberal”. (Ne lui dites pas “I am socialist” ou il va sortir son fusil en vous prenant pour un adepte de Staline)

Pourtant, à l’origine, “libéral” désignait les deux types de libertés (économiques et individuelles) et était un mot en bon français (venant du latin liberalis), puis suite au changement de sens, les libéraux américains ont inventé le terme “libertarian” en s’inspirant du mot français “libertaire”, pour ne pas qu’on les confonde avec les “liberals” qui sont pour l’intervention de l’Etat dans l’économie. Mais “libertaire” en français ne voulant pas dire exactement la même chose, le terme “libertarian” a été francisé en “libertarien” (avec un “e”). C’est donc un mot français anglicisé puis francisé.

Au final les libertariens français préfèrent parfois s’appeler simplement “libéraux” ou « libéraux classiques » (en expliquant que ce n’est pas que le libéralisme économique) alors que les québécois utilisent plus le mot libertarien.

Related posts