You are here

Que faites-vous de votre plus belle sève ?

sève

Ne pas gâcher la fleur de l’âge en occupations vaines  

Un arbre pousse grâce à la sève qui coule dans ses branches, son tronc depuis ses racines. Cette sève est la métaphore de notre énergie vitale, elle culmine à un certain âge pour décliner avec le temps. Le déclin inéluctable de notre énergie, nous le compensons par plus d’esprit, plus de sagesse. Pourtant, rien ne pourra vraiment remplacer la vigueur d’une jeune pousse que la vie bénit de toute sa force. La jeunesse est le fer de lance du changement. Lorsqu’on fige la jeunesse, on cantonne un élan qui aspire à s’exprimer. Notre énergie est limitée dans le temps et nous avons pour habitude de la gâcher lorsque celle-ci culmine. Cette force vitale, nous la gaspillons dans des distractions vaines (divertissement en tous genres), en querelles stériles, dans un culte de l’ignorance somme toute. Ce n’est bien souvent que tard que l’on réalise combien notre énergie a été utilisée bêtement soit parce que nous nous sommes laissé influencer par de mauvaises idéologies ou des personnes qui les portent ou bien par une forme de paresse. 

La grande énergie dont nous jouissons à un jeune âge biaise notre projection sur l’avenir. Nous nous pensons âgés avec notre énergie de jeune. Or, c’est un mauvais calcul. Remettre à plus tard, au moment de la retraite par exemple des idées de voyage peut être un mauvais pari. On mesure mal le changement qui va s’opérer et que par exemple notre mobilité et notre santé ne seront plus les mêmes, ce qui contraindra nécessairement nos mouvements et le type d’activité auquel on pourrait s’adonner. 

La sève qui coule avec force ne le fera pas indéfiniment, c’est pourquoi il est plus qu’essentiel de se penser vieux quand on est jeune. Demander des conseils virtuellement à son futur soi (qui nous serons dans 50 ans par exemple) peut être un bon exercice. Parler à la personne que nous serons, qui sera supposément plus sage mais avec moins de vitalité pourrait nous aider à faire les bons choix aujourd’hui. Ne pas avoir de regrets ni de remords, c’est agir avec intelligence et une forme de parcimonie quant à la vigueur dont nous jouissons qui pourtant nous abandonnera un jour ou un autre. 

On peut prolonger l’apparence de jeunesse de quelques années, voire de quelques décennies, on ne peut néanmoins arrêter le processus de vieillissement qui nous oblige à avoir une gestion astucieuse de ce capital énergétique. On peut même dire que ce qui fait la différence entre deux personnes quant à leur niveau de réussite ou de réalisation, c’est avant la manière avec laquelle ils ont généré l’énergie qui a été mise à leur disposition lors de leur jeunesse. Nous ne naissons pas totalement égaux, il y a toujours une inégalité d’opportunités entre les habitants de cette planète (accès à l’éducation, au capital, aux soins de santé etc.). Pourtant, il existe un égalisateur, c’est la vitalité propre à l’âge que nous avons. La sagesse avec laquelle on gère notre potentiel énergétique est ce qui nous distinguera de nos contemporains sur le long-terme.

Related posts