You are here

Pourquoi l’homme se prendra pour Dieu ?

Humain

Un condensé du livre Homo Deus, une brève histoire de l’avenir de Yuval Noah Hariri

Un condensé du livre Homo Deus, une brève histoire de l’avenir de Yuval Noah Hariri

Dans son livre, l’auteur explique que l’homme a évolué selon différents modèles de croyance. Le premier date de la période précédant la révolution agricole : l’animisme. L’animisme marque l’époque durant laquelle l’espèce humaine faisait partie de la nature, il faisait communion avec elle. Cette période correspond au moment où nous étions des chasseurs-cueilleurs. Nous célébrions la nature, nous la divinisions parce que c’est elle qui assurait notre subsistance. Ensuite vient la sédentarisation de l’homme avec l’agriculture ce qui le conduit à adopter un nouveau modèle de croyance : le Théisme. Dieu n’est plus dans la nature, mais il en est étranger. Ceci est surtout vrai pour les monothéismes. Dieu est tout puissant et l’homme devient maître de la nature et autonome vis-à-vis d’elle. La survie des hommes dépend encore d’éléments extérieurs comme la pluie pour assurer des bonnes récoltes. Les hommes commencent à se battre à une plus grande échelle, notamment via la création des villes jusqu’aux empires, ils ont besoin de s’unifier autour de divinités qui leur assureront la victoire. Puis vient ensuite la révolution scientifique qui fait tomber tous les dogmes sur lesquels nombre de croyances religieuses étaient fondées. On découvre la sphéricité de la Terre, on passe d’un paradigme géocentrique à celui de l’héliocentrisme. Dieu n’est plus au centre des préoccupations des hommes mêmes si les institutions perdurent pendant des

siècles, nous entrons dans l’âge de l’humanisme. L’homme n’a plus foi en Dieu, il a foi en lui-même. Il est toujours persuadé de sa supériorité vis-à-vis des animaux, il pense que son intelligence lui permettra d’accéder à de meilleures conditions de vie plutôt que de se tourner vers Dieu. La priorité est de garantir le bien-être des hommes et ce, malgré la destruction des écosystèmes et des autres espèces animales avec lesquelles nous avions toujours cohabité. L’homme devient obnubilé par lui-même mais bientôt il prend conscience des dangers de son égocentrisme qui le pousse à détruire son habitat.

Nous nous trouvons actuellement dans cette période charnière, celle des limites de l’humanisme : une nouvelle révolution est en cours. Selon Yuval Noah Harari, la prochaine étape de l’humanité est ce qu’il appelle l’homme dieu : par son intelligence, l’homme égalera Dieu. L’homme par la science et la technique pourra surpasser les questions existentielles en supprimant la mort. Par la médecine, le transhumanisme et l’intelligence artificielle, l’homme pourra enfin se prendre pour Dieu.

C’est une étape de tous les possibles, durant laquelle le salut de l’homme vient de son alliance avec la machine. Cependant, c’est une ère qui donne la primauté de l’intelligence sur la conscience. Selon l’auteur la conscience est dévalorisée aujourd’hui, les animaux sont des êtres sensibles, des êtres de conscience, car ils peuvent souffrir contrairement aux machines et à l’intelligence artificielle. Le problème de s’allier toujours plus à la machine est que l’homme finira par abandonner son humanité et ne sera plus que l’ombre de lui-même.

Bien sûr ce livre n’est qu’une théorie, la thèse d’un professeur, les événements nous montreront peut-être le contraire, prédire l’avenir est en soi déjà se prendre un peu pour dieu…

Pour aller plus loin :

Related posts