You are here

L’action par l’amour 

amour

Il est difficile d’agir au quotidien animé d’une lumière ou d’une tendresse de cœur. Pourtant certains y arrivent et ce, malgré des situations bien plus dures que les nôtres. Comment font-ils ? Quel est le secret de ceux qui gardent le sourire alors même qu’ils ont toutes les raisons de remplir leur cœur de haine ou de désespoir ? 

 

Il y a une lutte quotidienne intérieure entre nos idées claires et nos idées noires. Pour faire pencher la balance du bon côté, il faut savoir utiliser proactivement notre bonne intention et ce, quelle que soit la personne que l’on a en face de soi. Il est assez facile de haïr si l’on est pas vigilant. Pour continuer à aimer il faut en réalité deux choses : une bulle protectrice qui nous permette de créer cet amour seul et une confrontation avec le monde extérieur pour mettre à l’épreuve cet amour. 

 

La bulle protectrice 

 

On ne peut pas donner infiniment de soi sans se trouver fatigué ou démagnétisé. Pour projeter cet amour sur le monde, il faut le cultiver chaque matin par la pensée, par la prière ou par la méditation que l’on porte à soi. Cette bienveillance que l’on s’offre, elle nous nourrit en tant que personne et elle prépare la bienveillance que l’on pourra avoir pour autrui. 

 

Tuer les mauvaises pensées à la racine 

 

Chaque jour est composé de dizaine de milliers de pensées qui traversent notre esprit. La somme de ces pensées équivaut finalement à notre niveau énergétique. Plus nous entretenons des pensées élevées, plus elles magnétisent notre corps et nous permettent d’enclencher un cercle vertueux. À l’inverse, plus la somme de ces pensées est négative, plus nous nous sentirons diminués ou vulnérables. Ainsi, les pensées d’amour agissent comme une sorte de bouclier pour soi, elles nous permettent d’aller au devant des dangers sans se laisser. 

 

Les pensées d’amour nous grandissent, la haine nous rapetisse

 

L’amour agit comme le soleil sur une plante. Inversement la haine est l’ombre qui cache la lumière du soleil. Agir avec amour, c’est faire l’effort de retirer le voile qui nous cache de la lumière. C’est une action délibérée vers quelque chose qui nous grandit et dont nous avons tous besoin. 



Remuer les atomes pour en faire des particules d’énergie

 

Lorsque notre corps ou notre esprit sont statiques, ils auront tendance à s’atrophier. Un muscle lorsqu’il est laissé au repos, il devient plus menu. L’esprit fonctionne de la même manière. Il en va de même pour le cœur. Penser avec le cœur est nécessaire si on veut développer notre amour. Lorsque l’amour reste à l’état statique, il se recroqueville sur lui-même jusqu’à être totalement oublié. Pour être maintenu vivace, l’amour doit être utilisé. Il agit telle une épée rangée dans un fourreau, si ou on l’utilise pas, elle rouille et perd de son utilité. 

 

Enclencher la machine 

 

Lorsque l’on pense et agit par amour, on met en route une machine qui fonctionne comme un moulin actionné par le vent. Cela nous met dans un élan qui apportera d’autres choses positives et nous portera tout au long de la journée. 

 

La nécessaire confrontation avec les énergies plus basses

 

La vie quotidienne nous pousse nécessairement à rencontrer des gens apathiques qui viendront saper cet élan. C’est normal, il ne faut pas le déplorer. Les personnes négatives sont comme des épreuve pour nous. Lorsque vous pratiquez un sport à un niveau de compétition, vous vous entraînez la semaine et vous vous confrontez avec des adversaires le week-end. Si vous décidez d’appliquer l’action par l’amour, vous pouvez reprendre ce schéma. Vous vous ressourcez une partie de votre journée, dans la solitude le plus souvent. Le reste du temps, vous observez si votre niveau d’amour que vous avez fait grandir peut résister aux assauts de la méchanceté ou de l’agressivité que l’on croise hélas trop souvent. Imaginez qu’il existe différents niveaux de pratique dans cette discipline par l’action. On commence tous avec une ceinture blanche et avec de la pratique et de l’entraînement on peut progresser dans cet “art martial”. Je dis martial parce que cela revient à lutter avec pour seule arme l’amour et la bienveillance. Ce n’est pas facile. Vous pouvez vous dire que Gandhi était très certainement ceinture noire. L’apprentissage est long mais il existe des maîtres qui nous ont précédés et qui peuvent nous guider dans cette voie. 

 

La tentation de la méchanceté

 

Lorsqu’on est confronté à la méchanceté, on est tenté de la laisser contaminer notre cœur. Il est en réalité assez facile d’y céder. Il est très dur de garder une attitude compatissante et bienveillante dans un environnement hostile. Il faut autant que possible essayer de résister à cette tentation même si elle peut être forte. Résister au mal par le bien est l’idéal mais c’est une voie très ardue. 

 

C’est pas grave si vous êtes en colère

 

A vouloir être parfait dans ses intentions, on a tendance à réfréner ses émotions négatives. Il faut éviter de se raccrocher à cet image de soi idéalisée. Le mieux étant de se purifier de manière régulière, par la prière notamment et ensuite d’agir spontanément. En principe, une pratique répétée devrait adoucir notre cœur et on agirait en quelque chose par amour plus naturellement. Un peu comme un feu qui a besoin d’être attisé, la prière ranime notre âme et ses qualités nobles. Il serait dommage de laisser refroidir ce qui est bon et latent en nous. Plus on s’exerce dans la voie du bien, plus elle devient facile à pratiquer. Avec le temps ces actions deviendront comme une seconde nature et elles vous définiront un peu ce que vous êtes. Un pensée entraîne une action, qui elle-même entraîne une habitude qui devient au fil du temps votre essence. 

Related posts

Laisser un commentaire

Guide vers l'entrepreunariat

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.