You are here

Comment créer une spirale de positivité au quotidien ? 

spirale de positivité

 

Parfois la vie ressemble à une lutte dont chaque jour est une bataille qu’il faut remporter. Cette sensation de devoir toujours se battre peut être décourageante puisqu’on a l’impression de ne jamais pouvoir se reposer. L’existence se révèle être un éternel recommencement. La vie “sans efforts”, que les Chinois appellent wuwei (cf. article) est idéale puisqu’il suffit de percevoir l’énergie ambiante et d’effectuer une sorte de judo mental qui nous permet d’en tirer profit. Vous pourriez appeler cela aussi l’art de ne pas résister. Finalement, ce qui nous épuise, ce n’est pas tant le nombre de tâches interminables que l’on doit accomplir au quotidien, mais plutôt le fait d’aller à l’encontre d’un rythme ambiant que l’on ne peut pas contrôler. 

Pour pouvoir créer une spirale positive, il faut l’enclencher le plus tôt possible en matérialisant des “petites victoires” qui en appelleront d’autres. 

 

L’énergie qui nous porte est souvent due à l’estime que nous avons de nous-mêmes. 

Si vous aimez qui vous êtes, cet amour vous portera comme le combustible d’un véhicule. Pour faire augmenter votre réservoir d’amour-propre, il faut réaliser des actions dont vous êtes fier sans qu’elles n’aient besoin d’être spectaculaires pour autant. 

 

Avoir des petites victoires

 

Les petites victoires sont comme les étincelles d’une combustion. Si vous prenez par exemple l’habitude de faire votre lit et d’ordonner votre bureau, vous avez amorcé une dynamique. Cet élan que vous créez, vous le mettez à profit de réalisations plus conséquentes. Si vous travaillez sur un projet important, vous avez besoin de ces petites satisfactions qui vont enclencher votre moteur. 

 

Travailler sur des grandes victoires 

 

Vous l’aurez donc compris, votre quotidien se rapproche du cycle d’une voiture : vous devez passer par différentes étapes qui consistent en le démarrage du moteur et le passage progressif des vitesses. Pour aborder une tâche difficile, il aura fallu passer par plusieurs étapes intermédiaires. Vous devez être conscient de votre élan. Il existe en somme un rythme quotidien et un rythme plus global. Votre rythme global est déterminé par la somme de travail que vous avez réalisé au cours des semaines précédentes (votre inertie). Il y a une intensité qui correspond à un niveau de réalisation particulier. Si vous souhaitez obtenir les mêmes résultats que des personnes qui vous inspirent, vous allez devoir adopter leur rythme. Par exemple, si vous souhaitez être basketteur et que votre idéal est Michael Jordan, vous devrez analyser scrupuleusement l’ardeur avec laquelle il s’entraîne, comment il se repose, quel programme il adopte. Vous devrez très certainement l’adapter à ce que vous êtes, cela dit la somme de travail devrait être la même. Une formule simple en physique est la suivante : énergie = puissance x temps. 

 

L’énergie est finalement le résultat que vous souhaitez obtenir. La puissance se réfère aux efforts que vous fournissez. Ainsi, sur une durée donnée, vos résultats correspondent à la moyenne des efforts que vous avez fournis. 

 

La force du devoir 

 

Lorsque vous avez un objectif, quel qu’il soit, il est important de l’associer à l’idée de devoir. Qu’est-ce que cela signifie ? Que vous le considérez comme un emploi, comme une obligation, que vous n’avez finalement pas le choix. Cela implique de ne pas laisser la place au doute dans l’exécution. Ceci est important car lorsque le doute s’immisce dans notre esprit, on passe plus de temps à réfléchir qu’autre chose. Lorsque l’on ne laisse aucune alternative, on va directement à l’exécution. Bien sûr, cela peut signifier de prévoir des moments de réflexion ponctuels. Cependant, lorsque votre engagement est pris, il est préférable de ne pas le parasiter par des tergiversations. 

Lorsque vous vous engagez à faire quelque chose, cela vous donne un cadre, une ligne conductrice de laquelle il est plus difficile de dévier. 

 

Laisser décanter les incompréhensions pour mieux y répondre

 

Bien souvent, on se sent dans l’obligation de vouloir réagir aux moindres frustrations et problèmes. Cette attitude, bien qu’en apparence proactive et honorable n’est peut-être pas la plus sage ni la plus efficace. Le temps est un allié qui vient en aide aux “bonnes âmes”. Si vous pensez que vous pouvez attendre, il est toujours préférable de le faire surtout si cela implique une décision importante. Imaginez que chaque situation est une eau boueuse en mouvement. Si vous savez attendre, la vase retombera et vous pourrez décider avec plus de clarté. 

 

Eviter la boîte de Pandore 

 

De même qu’il existe une spirale positive, il existe tout autant des spirales négatives. Elles apparaissent lorsque l’on fait un mauvais choix qui en entraîne un autre comme un effet domino. Vous devez autant que possible identifier ce qui pourrait démarrer ce mauvais cycle. Parfois, ce peut être aussi insignifiant que cette tasse de café supplémentaire, dont vous n’avez pas besoin et qui pourtant vous rendra irascible pour le reste de la journée et vous empêchera de dormir. Les détails comptent. Vous pouvez apprendre de vos propres expériences passées de mauvais cycles mais vous pouvez aussi apprendre de la sagesse des autres. 

 

Restreindre le nombre de décision au quotidien 

 

Toutes ces préconisations sont utiles parce qu’elles vont vous donner des automatismes qui limiteront votre prise de décision au quotidien. Plus vous prenez de décisions, aussi insignifiantes soient-elles, plus vous aurez du mal à faire de bons choix. Notre volonté et notre capacité à décider se présentent comme un réservoir. Celui-ci est limité au quotidien. Plus vous puisez dans ce réservoir, plus il vous sera difficile de prendre des décisions importantes. Ce réservoir représente un capital à protéger au jour le jour. 

 

Voici un récapitulatif des choses que vous pouvez mettre en place : 

 

  • Créer une spirale positive en réalisant des petites tâches bénéfiques 
  • Se concentrer sur un travail important sans dévier chaque jour 
  • Maintenir une intensité dans le travail de manière à bénéficier d’un élan
  • S’engager pour ne pas laisser place au doute
  • Ne pas précipiter la prise de décision, laisser décanter : beaucoup de problèmes se résolvent d’eux-mêmes
  • Éviter les écueils en n’amorçant pas de spirale de négativité 
  • Limiter le nombre de décisions prises chaque jour

Related posts

8 Thoughts to “Comment créer une spirale de positivité au quotidien ? ”

  1. Aline

    Merci beaucoup pour cet article qui met d’attaque dès le début de la semaine. J’aime particulièrement la comparaison entre une situation difficile à vivre et l’image de l’eau boueuse en mouvement. Je vais essayer d’y penser par la suite. C’est très juste ! J’ai tendance à vouloir régler les difficultés que je rencontre sur le vif. Alors que la vie m’a montrée a plusieurs reprises qu’en lâchant prise et en prenant du recul on parvenait à trouver des solutions plus adaptées et de façon plus apaisée.

  2. Merci. Plein de conseils qui incitent à réfléchir à sa manière de vivre. L’exemple du café de trop m’a fait réagir ! En somme je vois dans tout ça un juste équilibre à trouver entre se laisser porter et décider, entre agir et penser… Pas toujours évident ! Article très inspirant !

  3. Bonjour,
    Excellent article. J’aime beaucoup l’état d’esprit inculquer dans cet article. Bonne Journée. Christophe

  4. Bonjour,
    Le récapitulatif est fort utile ! et j’avoue que pour moi, l’axe de progression le plus important sera « Ne pas précipiter la prise de décision, laisser décanter : beaucoup de problèmes se résolvent d’eux-mêmes » 😀 et ça ne devrait pas être trop compliqué en gardant à l’esprit « beaucoup de problèmes se résolvent d’eux-mêmes »… En bref, il est urgent d’attendre 😀
    Merci

  5. je résumerai donc a avoir de la discipline sur ce que l’on trouve important pour soi, et se fixer un temps pour pensée. Personnellement, j’adore lorsque mon cerveau commence dans une spiral, simplement me dire – c’est un sujet important je vais devoir y penser et trouver le meilleur moment de le faire par la suite. Des que je le note je retourne en mode moment présent et complète ce qui est en court. Ca fonctionne super bien.

  6. ygocoaching

    J’aime bien ne pas rentrer dans une spirale de négativité, et pour cela, quand on se sent un peu « down » ne pas hésiter à aller se faire plaisir et se changer les idées. 😊

  7. https://cedrictruyen.com/le-blog/

    Un article bien intéressant et plein de bons conseils 🙂

    Je me permets d’ajouter un petit élément, et j’aimerais beaucoup avoir ton avis sur la question : le pouvoir de la visualisation comme habitude quotidienne, afin de couper net une spirale négative.

    Visualiser le résultat que l’on souhaite obtenir, pour n’importe quel objectif, par le biais d’une habitude quotidienne, va notamment permettre d’en rester à un unique mauvais choix. Dans son livre « Le Pouvoir des Habitudes », Charles Duhigg parle notamment de l’exemple de Michael Phelps, le nageur le plus médaillé des JO. Il avait tellement l’habitude de visualiser son parcours dans le bassin que, le jour où il a obtenu son record du monde, il a su gérer un problème qui s’était posé à lui. Ses lunettes se remplissaient d’eau, et il ne voyait plus du tout où il allait. Mais dans la tête de Phelps, tout s’était très bien passé pour lui depuis le début de la journée, conformément à ses habitudes quotidiennes, et ce problème de lunettes n’en était finalement pas réellement un. Il l’avait anticipé pendant ses séances de visualisation, et ce problème n’était donc pas réellement un imprévu. Il a pu alors se focaliser sur le reste, et laisser de « mauvais élément » derrière lui pour se concentrer normalement sur le reste de sa course.

    Comme si ce n’était pas si grave que ça. Hormis ce détail de lunette, tout se passe exactement comme il l’avait imaginé ».

    Cette visualisation et l’anticipation des problèmes possibles, permet d’avoir son esprit calme comme l’eau d’un lac, et de réagir dès lors de la manière la plus appropriée lorsqu’un évènement se produit. Cet évènement avait été anticipé, et finalement, tout se passe alors comme prévu.

    La spirale négative est alors coupée net.

    Et un autre point : c’est la méditation, qui permet également de faire décanter les incompréhension pour mieux y répondre. Mais je ne rentre pas dans les détails, sinon je te ponds encore une dizaine de ligne en plus.

    Réellement, un article très très intéressant, merci pour la qualité des infos que tu transmets 🙂

    1. Edward

      Ça me semble être une remarque tout à fait intéressante. On a beaucoup à apprendre du monde du sport et notamment celui des sportifs de haut niveau. Je dirais que c’est un cumul de facteurs. Un autre élément important je trouve, c’est l’environnement. Parfois, à lui seul il peut induire des visualisations négatives. En arrivant à créer un environnement favorable, on peut induire des « bonnes ondes » qui nous poussent à visualiser presque naturellement des images positives. Merci pour ton commentaire ! 🙂

Laisser un commentaire

Guide vers l'entrepreunariat

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.