You are here

Il existe deux royaumes en permanence 

Le monde se divise en deux entités : l’une est palpable, l’autre est invisible.

Vous pouvez à tout monde être roi ou reine de l’un des deux mondes.

Le monde palpable

C’est là où siègent les souverains terrestres. Ils ont beaucoup d’argent, ils sont puissants et règnent sur le monde sensible. Ils imposent leurs lois et peuvent faire régner la terreur. Typiquement, c’est vers où nous regardons en permanence. C’est le cursus honorum, la course ou le parcours aux honneurs. Nous voulons tous dominer parce que cela nous offre plus d’opportunités. Cela accroît nos chances de reproduction et améliore la probabilité que notre descendance survive du fait qu’elle disposera de plus grandes ressources. Nous sommes programmés pour survivre, tout nous pousse à devenir meilleurs dans une domaine nous rendant plus utile vis-à-vis du reste de la société, ce qui accroît sensiblement les chances que la société nous aide par réciprocité. La course aux honneurs nous pousse à vouloir devenir l’alpha de la bande, ce qui nous rend agressif, égoïste parfois et cruel également. La force ne coexiste pas toujours avec le bien.

Essentiellement, il existe cette division entre le pouvoir temporel et spirituel. Les rois gouvernent le monde des hommes mais les chamans, les papes ou les gourous font le lien avec le royaume des anges et des morts. C’est ce qui leur donne en réalité un pouvoir supérieur aux rois.

Le monde invisible

À l’inverse du royaume des hommes, le royaume de Dieu n’a que faire des alphas ou des omégas. Ce que le divin regarde, c’est la pureté de notre cœur. Pour pouvoir avoir la meilleure place dans le royaume de Dieu, il faut préparer dès aujourd’hui notre voyage post-mortem. Le royaume temporel est temporaire, alors que le royaume des anges est éternel. S’il faut choisir, il est préférable de vivre sa vie en mettant toutes les chances de son côté pour vivre au mieux dans l’au-delà. Cela dit, il n’est pas incompatible de réussir matériellement. Néanmoins, il faut toujours garder une hiérarchie dans son cœur, Dieu passe avant les hommes. Si vous avez un doute regardez plutôt cette inégalité :

b = t x p x k

B = T x P x K

b = espérance de bonheur terrestre

t = temps de vie sur terre

p = 100% (= 1) la probabilité d’expérimenter ce bonheur

k = le coefficient de bonheur (c’est une valeur finie, elle peut être grande)

B = espérance de bonheur après la mort

T = infini (cette valeur n’est pas infinie si on croit en la réincarnation)

P = votre pourcentage de croyance en la vie après la mort, compris entre 0 et 1

K = le coefficient de bonheur post-mortem

À moins que vous soyez sûr à 100% de l’inexistence de la vie après la mort, en principe, B sera toujours supérieure à b du fait que T soit infini. Mathématiquement, ça me semble correct, si vous n’êtes pas d’accord mettez-le en commentaire. Étant donné que B > b, il convient de travailler à purifier son cœur en permanence pour s’assurer les meilleures chances de bonheur dans l’au-delà.

Les raisons de croire en la vie après la mort

Pendant des siècles, les gens ont spéculé sur la vie après la mort, se demandant ce qui se passe et s’il y a quelque chose après cette vie. Malgré l’incertitude de ce concept, il y a de nombreuses raisons de croire en la vie après la mort. Voici quelques-unes de ces raisons.

Tout d’abord, de nombreuses croyances spirituelles et religieuses indiquent une interconnexion entre cette vie et l’au-delà. De multiples religions, y compris le christianisme, le bouddhisme, l’hindouisme et d’autres, affirment une vie après la mort, suggérant un voyage continu de l’âme. Ces traditions spirituelles offrent une meilleure compréhension de l’au-delà, y compris parfois des images de jugement avec des récompenses et des punitions, tandis que d’autres suggèrent la réunion avec une divinité aimante, en fonction de ses actions et de ses croyances dans cette vie.

Deuxièmement, les personnes proches de la mort rapportent systématiquement une expérience de « tunnel » par laquelle elles se déplacent d’un endroit à l’autre, prétendant souvent voir des parents décédés et d’autres figures spirituelles. De telles expériences ont été rapportées par les patients hospitalisés, les patients hospitalisés et ceux qui sont décédés et ont été ressuscités. Ces rapports indiquent une sorte de vie après la mort, car beaucoup de ces personnes ne rêvaient sûrement pas ou n’hallucinaient pas à l’approche de la mort.

Troisièmement, de nombreuses grandes civilisations, à travers l’histoire dans diverses parties du monde, croyaient en la vie après la mort. Les cultures égyptiennes et chinoises anciennes, ainsi que celles des Aztèques, des Mayas et des Incas, avaient toutes des croyances dans l’au-delà et des principes spirituels, suggérant à nouveau une meilleure compréhension ou même une connaissance de la vie après la mort. De plus, les découvertes archéologiques de ces anciennes civilisations n’ont fait qu’ajouter à leurs croyances.

Enfin, certains scientifiques suggèrent que la réponse à la vie après la mort réside dans la mécanique quantique. Plus précisément, l’idée de l’intrication quantique suggère que, lorsque deux particules s’entremêlent, leur destin en ce qui concerne le temps et l’espace s’entremêle également. Cela suggère qu’il pourrait y avoir une autre dimension dans laquelle les particules – et peut-être une âme – pourraient exister. C’est clairement un domaine fascinant que les scientifiques étudient encore et cherchent des réponses.

En résumé, alors que la vie après la mort est encore une incertitude à ce jour, il y a beaucoup de raisons de croire en la vie après la mort. Avec les traditions spirituelles, les expériences de mort imminente, l’archéologie et la mécanique quantique, il est clair qu’il y a plus que ce qui se présente à l’œil.

Related posts

Laisser un commentaire

 

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.