You are here

Faut-il aimer les gens ?

 

 

L’injonction chrétienne d’aimer son prochain s’est répandue comme une traînée de poudre du fait de la globalisation, elle-même entreprise par les pays occidentaux (issus d’une tradition chrétienne). Sommes-nous véritablement dans un monde d’amour tel que l’avaient prôné les Évangiles ? Il semble qu’aimer autrui s’est résumé à le façonner à notre image. Il est plus difficile d’éprouver de l’empathie quand cet autre diffère de nous en de nombreux points. Y a-t-il une véritable raison d’aimer les gens, autre que celle prônée par Jésus ?

 

Aimer est une émanation

 

Essentiellement, on se trompe souvent quand on parle d’amour. On pense qu’il dépend de l’objet (l’être aimé) alors qu’il dépend avant tout du sujet (l’être aimant). Quelqu’un aime parce que c’est dans sa nature. Après bien sûr, son amour peut plus facilement se cristalliser lorsque cet amour rencontre une plus grande réceptivité de l’objet. En somme, il ne s’agit pas d’aimer parce qu’on nous a demandé de la faire. Non, il s’agit plutôt de se dire que l’amour est le reflet de ce que nous sommes. L’amour que nous projetons n’est que le produit d’un travail intérieur et non la matérialisation d’une rencontre miraculeuse.

 

Aimer est un niveau de conscience

 

Ainsi, il ne faut pas aimer les gens pour ce qu’ils sont mais plutôt aimer par ce que nous sommes. Il faut être aimant. L’amour est une flamme qu’on entretient afin de donner un peu de sa chaleur aux autres. Certaines personnes ont le pouvoir de raviver cette flamme quand d’autres peuvent l’étouffer jusqu’à l’éteindre. L’intensité de cette lueur (votre niveau d’amour) est le fruit d’un travail que vous avez entrepris. Plus vous aurez travaillé sur vous-même, plus vous aurez la capacité d’aimer sans distinction.

 

Entretenir et maintenir la flamme

 

Une manière simple de maintenir cette flamme est de s’entraîner à aimer. En faisant cela, c’est comme si vous rajoutiez du combustible à un foyer incandescent en permanence. Cela dit, il y aura des personnes qui auront tendance à abuser de votre chaleur car elles sont incapables d’alimenter leur feu intérieur. Il faudra dans ce cas se protéger car vous pourriez rapidement vous laisser submerger par des personnes toxiques qui n’ont pas trouvé leur propre façon d’émaner de l’amour. Savoir aimer sans rien attendre en retour est noble. Néanmoins, apprenez à préserver votre flamme comme un campeur préserve le foyer du camp d’un vent glacial. Donnez, tout en ayant conscience que votre flamme d’amour n’est pas infinie et qu’elle peut s’éteindre si vous ne prenez pas garde.

 

Les bonnes manières d’entretenir son feu intérieur

 

Faites les choses avec amour

 

Si vous faites les choses sincèrement dans l’amour, celui-ci grandira.

 

Se lier à Dieu

 

Si vous voulez rechercher la flamme perdue ou entretenir le foyer existant, vous pouvez toujours demander de l’aide à Dieu.

 

Prenez soin du divin qui vient en nous

 

Chaque être possède une particule de divin et ce, même s’il l’ignore. Se laver, bien se vêtir, bien dormir, et bien s’alimenter protège votre corps qui est le temple de votre âme. Sans un corps sain, votre âme ne peut pas s’exprimer à son plein potentiel. Si vous prenez soin de vous, vous donnez envie à votre âme de rester et de s’épanouir dans votre temple charnel. Dans ces conditions, vous n’avez plus d’excuse pour commencer à travailler avec votre cœur.

 

Pratiquez une ascèse

 

Quand on manque de quelque chose, on peut développer une qualité cachée. Un aveugle a en général une meilleure audition et sens du toucher que les autres. En vous privant de manière ponctuelle (jeûne etc.), vous pourriez développer votre sensibilité et aussi faire croître votre amour. C’est un effet paradoxal, il faut savoir se priver sur le plan matériel pour réussir à grandir d’un point de vue moral et spirituel. L’ascèse doit être voulue et non subie, sinon elle peut devenir un calvaire qui ne fera qu’augmenter votre frustration ou votre ressentiment.

Étudiez et mettez en application

 

Quelqu’un qui développe sa sagesse se rapproche de l’amour. Il existe plusieurs étapes intermédiaires avant d’arriver à la sagesse. Il faut d’abord recueillir de l’information. Cette information doit subir une sélection de votre part : vous ne pouvez pas tout lire ou étudier. Le résultat de cette sélection deviendra de la connaissance. La connaissance doit subir une réflexion. Le résultat de ce processus s’appelle le savoir. Enfin, le savoir doit être mis en pratique, il doit imprégner notre être par le filtre de l’expérience. Le résultat de ce procédé deviendra de la sagesse. Il s’agit donc d’un filtrage successif en 4 étapes pour arriver à une particule de sagesse.

La sagesse consiste à dire ce que l’on pense par ses actes

 

Il est plus facile de dire que de faire. Ceci explique pourquoi on peut avoir tendance à se transformer en prêcheur voire en donneur de leçons alors que ces mêmes leçons, on ne se les applique même pas à soi-même. Que dire alors de la portée d’un message qui serait en opposition avec son messager ? Le moins qu’on puisse dire est que la force du message est diminuée par une telle contradiction. On veut tous changer le monde à sa façon mais se changer est le vrai défi. Il est plus difficile de soumettre les autres que de se soumettre à soi-même.

 

Une image vaut mille mots et une action vaut mille images

 

Dans une telle situation, on comprend bien qu’il est plus important de s’attacher à ses actions plutôt qu’à ce qu’on prétend vouloir faire.

 

Comment initier un changement ?

 

Si vous avez la fâcheuse habitude de parler sans arrêt et de promettre à tout va, il sera sans doute nécessaire de changer ça. L’une des meilleures manières d’initier ce changement est d’entreprendre une désintoxication de parole. Au lieu de parler comme vous le faisiez auparavant, à partir vous allez délibérément pratiquer le silence d’une façon ou d’une autre. Au début, c’est plutôt inconfortable, mais pour vous faire aider d’activités en tout genre qui se font en silence. Elles sont nombreuses et en voici quelques exemples : lire, méditer, faire du yoga, coudre, dessiner, écrire ou encore peindre. Lorsque vous arrivez à renouer avec le silence, vous avez potentiellement l’opportunité de devenir ou redevenir une femme ou un homme d’action.

Related posts

Laisser un commentaire

 

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.