You are here

Apporter de la valeur, pas du plaisir

valeur

En matière de communication et de sensibilisation d’un large public, la vidéo semble être le média à la mode. En effet, nous assistons à un phénomène écrasant qui prend la jeunesse à bras le corps en conquérant toute son attention. Sommes-nous en train de revenir à une civilisation qui n’a pas été détruite ? Probablement pas, mais nous pourrions revenir à une civilisation idéographique dans laquelle les gens (surtout les jeunes) préfèrent utiliser des smileys et des images pour communiquer tout en regardant un youtube parler en arrière-plan. Il faut espérer que les jeunes deviendront adultes et qu’ils abandonneront certaines de ces habitudes. Cependant, une chose est sûre : les nouvelles générations communiqueront certainement différemment.

Face à ce changement, de nombreuses entreprises ont tendance à poursuivre ce public là où il se trouve, parfois en compromettant certains de leurs codes moraux en refusant leur public actuel. En matière de communication, il est important de penser à long terme et d’être totalement clair sur la cible à laquelle vous adressez votre message. Il y a en effet une valeur ajoutée à poster une vidéo sur Youtube car une communication multicanal présente certains avantages, néanmoins en faisant cela vous risquez de perdre votre cible initiale en vous diffusant.

Voici un aperçu du niveau de « profondeur » accordé par chacun de ces médias :

Twitter : idéal pour « suivre » quelqu’un et « mieux le connaître », mais la plateforme est polluée par des arguments sans fin puisque chaque pensée est limitée à 280 caractères (contre 140 auparavant).

Youtube : grande source de contenu visuel universel, néanmoins, après quelques visionnements, il devient difficile de rester concentré sur un sujet non divertissant. Les gens ont tendance à passer beaucoup d’un youtube à l’autre même s’ils restent « fidèles » à quelques uns.

Blogging : style ancien pour communiquer en ligne, on peut probablement approfondir un sujet en le traitant puisque l’écriture est un média plus dense, cependant il reste moins « divertissant » que les vidéos ou les médias sociaux nouveau-nés.

La dopamine est un élément clé lorsqu’il s’agit de capter l’attention. Toutes les entreprises technologiques, en particulier celles qui s’occupent d’expériences utilisateur (UX), doivent maîtriser ce levier d’attention. Cependant, l’utilisation de cette « faiblesse » neurologique n’est pas saine entre l’utilisateur et l’entreprise qui fournit un service. En effet, être capable de favoriser le plaisir tout en consommant un service, ne le rend pas responsable comme l’a illustré jusqu’à présent l’industrie de la restauration rapide par exemple. Selon cette logique, je dirais (et ce n’est pas scientifiquement prouvé à ma connaissance) que le niveau de profondeur que vous pouvez créer entre vous et votre public est lié au ratio de l’engagement par rapport à la stimulation par la dopamine. En d’autres termes, si vous êtes capable de créer une connexion sans utiliser le « truc » de la dopamine et que votre public vous est toujours fidèle, cela signifie que le niveau de connexion que vous avez créé est plus profond que celui qui est basé sur la dopamine. Le graphique ci-dessous illustre la relation entre ces deux indicateurs.

En fin de compte, les gens n’aiment pas être dupés, même pour le plaisir. Ils peuvent regretter la relation qu’ils ont entretenue avec vous et finiront par la considérer comme une perte de temps.

Aujourd’hui, c’est l’ère de l’attention : chaque entreprise veut monétiser le temps que vous passez sur leur site web, leur application, etc. Mais, tôt ou tard, une nouvelle ère plus minimaliste s’ouvrira, où les gens apprécieront la « vraie » valeur que vous apportez à leur vie, de sorte qu’ils n’auront pas besoin d’être excités par des couleurs criardes, une musique étourdissante ou d’être stimulés par la dopamine. Lorsque cette nouvelle ère émergera, les livres retrouveront le pouvoir qu’ils ont perdu récemment.

Related posts

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com