You are here

Qu’est-ce que cela signifie faire partie d’une équipe qui perd ?

clan

Qu’on le veuille ou non, nous faisons tous partie d’une équipe. Celle-ci peut prendre la forme d’une mariage, d’un famille, d’une entreprise, d’une nation etc. Sans l’avoir toujours choisi, nous appartenons à un groupe dont nous défendons les intérêts et qui est censé nous apporter un certain niveau de bienfaits ou d’avantages en retour. 

Cela dit, il arrive que nous appartenions à une équipe perdante, c’est-à-dire qu’elle mette en place les conditions de son propre échec et qu’au final, nous soyons nous-mêmes dans l’échec. 

Que faut-il faire dans ces cas-là ? Devons-nous continuer de jurer fidélité à une équipe qui ruine nos efforts ? Y a-t-il une quelconque loyauté à avoir vis-à-vis d’un clan qui nous voue à l’échec ? Pouvons-nous changer notre destin et rejoindre une équipe gagnante ?

Toutes ces questions sont compliquées puisque le problème du clan et qu’il fait partie de notre identité. Souvent, il est difficile de le critiquer puisqu’il reviendrait à se critiquer soi-même. Il est hélas bien souvent plus simple de se conformer aux règles d’un groupe en perdition plutôt que de tenter de le réformer. Ce seul désir (de réforme) peut conduire à une exclusion du groupe. 

Pour pouvoir combattre ces écueils, il faut avant tout être flexible dans son identité, du moins avoir une capacité de la définir de manière évolutive. Sans cela, il sera impossible de prendre des décisions par peur de l’exclusion. Lorsque vous savez qu’il y a des problèmes, il vous faut tenter de changer ce qui ne va dans ce groupe auquel vous appartenez. Bien entendu, il est plus facile de le faire quand le groupe est relativement petit (mariage, famille, groupe d’amis etc.) et que votre pouvoir de décision est élevé. 

Si vous voyez que vos efforts de changement restent vains, il convient d’envisager de prendre vos distances et progressivement vous exclure vous même de ce clan. Il y a deux possibilités : soit vous restez seuls, soit vous rejoignez un autre clan.

Dans le premier cas, la solitude est inconfortable mais elle est souvent la première option au début de votre départ. La solitude vous donnera l’avantage du temps et l’énergie de réfléchir à quel type de clan équivalent vous souhaitez rejoindre. Si c’est une entreprise par exemple, vous penserez à ce qui vous a déplu par le passé tout en recherchant les caractéristiques qui vous correspondent le plus dans la nouvelle société que vous souhaiterez rejoindre. 

Bien souvent, la séparation n’est pas facile parce que votre vie tourne autour de ce clan. Ainsi, dans le cas d’un mariage, votre implication dans ce clan est telle qu’il vous faut y réfléchir longtemps à l’avance pour prendre une décision qui chamboulera votre vie. 

Dans bien des cas, vous ne pourrez pas changer d’allégeance, il peut vous être parfois tout simplement impossible d’émigrer ou de changer de religion au risque d’encourir des conséquences graves. Changer de clan implique un grand courage le plus souvent. Si vous savez que vous faite partie d’une équipe vouée à l’échec et que vous ne pouvez ni la réformer ni la quitter, il y a trois façons de réagir : 

Vous pouvez :

  1. N’y voir que votre propre intérêt :

C’est le choix de prédilection de ceux qui se trouvent dans cette situation. Ceux par exemple qui sont mariés de longue date vont voir davantage l’intérêt économique ou penser au bien-être des enfants malgré les insatisfactions de la relation de couple. 

  1. Développer une philosophie qui dépasse le dualisme échec / réussite

Vous pouvez dépasser l’idée de gain ou de perte, de défaite ou de victoire. Même si vous savez que vous faites partie d’un groupe perdant qui vous conduira à une débâcle certaine, vous pouvez décider de combattre avec les armes qu’on vous donne selon la stratégie qui vous sera ordonnée, aussi défaillantes soient-elles. Vous pouvez simplement décider de combattre au sein de ce clan pour l’honneur, le panache, ils n’ont aucun lien avec la victoire ou la défaite donc ces valeurs sont attirantes dans cette situation. 

  1. Essayer de réussir à votre niveau alors même que vous le groupe perd

Vous pouvez décider de cultiver des qualités quand bien même votre sort est funeste. Imaginez que vous travailliez pour une société qui est vouée à la faillite. Vous pourriez choisir d’y exercer jusqu’à son dépôt de bilan tout en développant des qualités qui vous seront utiles pour votre prochain emploi, il n’est pas nécessaire de quitter le navire.

Related posts