You are here

Il n’y a point de maître d’armes mélancolique

de Musset

Il n’y a point de maître d’armes mélancolique. Alfred de Musset 

Alfred de Musset est un écrivain français de la période romantique, né le 11 décembre 1810 à Paris, où il est mort le 2 mai 1857.

Quelqu’un qui cherche à exceller et à devenir le meilleur dans un domaine, que ce soit l’escrime ou la poésie par exemple, n’a pas le temps de se lamenter sur son sort ou de devenir mélancolique. Le travail dur apporte la joie et la satisfaction même au crépuscule de sa vie. Aussi, quelqu’un qui vit pleinement et qui affronte le danger comme le fait le maître d’armes, ne peut en même temps cultiver une âme triste. 

La discipline et le travail passionnés permettent de dépasser les frontières ténébreuses de nos sentiments. L’obsession du travail bien fait nous élève et nous procure une joie qui va bien au-delà de notre propre être. Nous pouvons devenir des exemples à suivre et montrer aux autres un chemin vers une plus grande réalisation personnelle.

Lorsque l’on construit sa vie autour de l’acquisition de talents, de valeurs et non de choses matérielles, on peut être sûr d’échapper à une vie mélancolique. Bien entendu, si on devient expert et reconnu dans un domaine, la satisfaction matérielle est au rendez-vous. Ainsi, ce que nous dit Alfred de Musset c’est de penser sa vie de façon à se bâtir un soi supérieur pouvant être le garant d’une vie heureuse. La félicité réside dans l’être et non dans l’avoir. 

Related posts