You are here

Ce qui nous irrite est notre meilleur axe de progrès

progrès

Nous sommes autant définis par ce que nous aimons que par ce que nous détestons. L’identité que l’on se crée au fil du temps entre en conflit avec les valeurs opposées à celles dont elle se revendique. Notre joie est une autoroute sur laquelle nous glissons alors que nos colères sont ces obstacles qui viennent se mettre en travers de notre chemin. Ces irritations ne sont pas que là pour nous contrarier, elles nous servent de support à notre progrès : ce que nous croyons combattre est bien souvent une lutte avec nos propres démons intimes. 

L’adversité extérieure met en lumière notre progrès intérieur à réaliser. Aussi, il ne faut pas toujours se lamenter des difficultés passagères car elles nous enseignent à découvrir les parties les plus obscures de notre être afin d’y projeter la lumière. Lorsqu’on commence à développer une aversion pour quelqu’un ou une entité particulière, nous projetons en réalité une énergie qui peut être canalisée par autrui. 

Ce déséquilibre que l’on crée en cultivant la haine nous rend plus vulnérable à la manipulation des autres, c’est ainsi que les masses sont excitées puis déchaînées au gré de la volonté de ceux qui instrumentalisent leurs passions. 

Pensez-vous en judoka : l’énergie que vous déplacez dans une direction pour détruire un adversaire peut-être très bien employée pour vous faire tomber par un combattant aguerri. Il est ainsi plus sage de travailler à cultiver l’équilibre émotionnel dans votre esprit plutôt que de croire que votre véhémence pourra emporter votre ennemi, il est fort probable que ce sentiment vous terrassera bien avant. 

Ne rejetez pas vos passions tristes, elles vous servent de guide, cependant ne cédez pas l’idée de vouloir vivre selon elles, car elles vous mèneront très certainement à votre perte. Les sentiments négatifs sont des indicateurs de votre thermomètre cérébral. Ils vous aident à voir ce que vous devez travailler en vous, ils sont révélateurs de quelque chose qui vous échappe jusqu’à présent. La meilleure manière de développer sa résilience est de travailler à acquérir une stabilité intérieure, ce qui permet de combattre l’injustice sans trébucher du fait de nos émotions.

Related posts