You are here

Face à un monde injuste, il existe 3 manières de résister

résistance

Leçons du passé

L’histoire est riche d’enseignements, l’un d’entre eux est qu’elle se répète. Tout au long de “l’aventure humaine” des puissances se sont imposées à d’autres par la force. La tyrannie n’a jamais totalement détruit l’esprit de résistance des peuples soumis. Voyons 3 manières de résister à un pouvoir que l’on considère injuste.  

Prendre le maquis ou la stratégie de la guérilla 

Lorsque le rapport de force est trop défavorable face à nos adversaires, la lutte conventionnelle ne peut être victorieuse, il faut donc avoir recours à un conflit asymétrique obligeant nos opposants à combattre sur notre terrain. En outre, il convient d’utiliser un désavantage afin d’en faire une force. Ainsi, ne pas posséder un armement lourd peut être un atout pour développer sa mobilité et surprendre l’adversaire à des endroits où il ne nous attend pas. Ce mode de lutte est le plus périlleux puisque même si on arrive à se fondre de temps à autre dans la population, on doit sortir de maquis pour mener des opérations. Concrètement, à l’ère actuelle, cela revient par exemple à prendre la parole de manière publique, à tenir un discours à découvert contre l’ordre que l’on combat. Cette exposition donne lieu à toutes sortes de représailles dont on connaît les méfaits : harcèlement, menaces, propagande calomnieuse, ostracisation voire même subir des atteintes à notre intégrité physique.  

Porter un masque en essayant d’infiltrer les cercles du pouvoir ou d’influencer 

Les conséquences d’une vie de guérillero peuvent en effrayer plus d’un. Ceci explique pourquoi la grande majorité d’entre nous préfère vivre ses convictions dans l’ombre en feignant le conformisme. La résistance de ce second groupe est plus temporisée, elle est avant tout intellectuelle. Le premier pilier du changement est l’éveil de la conscience. En s’éduquant, en lisant, en cultivant son esprit on entre déjà dans un processus de résistance à un pouvoir injuste qui se nourrit avant tout de notre ignorance.

Plus on s’informe, plus on s’engage, autrement, il y a dissonance cognitive. Ceux qui ont choisi cette forme de résistance peuvent à tout moment prêter main forte aux guérilleros voire même basculer dans la guérilla. Ce type d’engagement, quoique moins exposé que le précédent, peut toujours déboucher sur une implication plus grande par la suite. À noter que jouer selon les règles imposées en pensant pouvoir les retourner contre elles par la suite a rarement conduit à un changement. Gandhi bien que prônant la non-violence, c’est par son refus de respecter les lois injustes qu’il s’est lui-même positionné comme radical. Il est difficile de changer un ordre dans un système vérolé de l’intérieur. Si on n’exprime pas soi-même une forme de radicalité, on peut difficilement renverser le statu quo. Le principal problème de feindre la soumission est qu’on peut finir par être véritablement assujetti si on ne fait pas attention. 

Trouver une base arrière pour préparer ou coordonner de futures opérations

Lorsqu’il n’est plus possible de vivre sur une terre dont on abhorre les principes, on peut se résoudre à mettre les voiles vers une destination qui nous permettra de continuer notre résistance en gardant l’intégrité de notre esprit. Il n’est pas facile de ne pas céder à la corruption dans une société qui la promeut. Parfois, la meilleure solution qui vaille est de continuer la lutte autrement si on ne se sent pas capable d’être en première ligne ou si on craint d’être contaminé par notre environnement alors même que l’on porte un masque. Dans un combat contre l’injustice, notre bien le plus précieux est la préservation de notre intégrité, il faut tout faire pour la préserver même si cela implique de trouver un moyen d’expression différent dans notre lutte.

Related posts

Laisser un commentaire

Guide vers l'entrepreunariat

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.