You are here

Que faire quand rien ne nous intéresse dans la vie ?

tenir

Les chamboulements récents ont répandu parfois de la désillusion dans nos carrières, de l’angoisse et au final une certaine perte de sens dans nos vies. Comment y faire face et comment retrouver la joie lorsque l’on sent le sol se dérober sous nos pieds ? 

Il n’est pas toujours facile de prendre prise en ces temps incertains. On souhaite se raccrocher à quelque chose qui maintient notre curiosité en éveil tout en nous donnant une impression de progresser. Devant toutes les possibilités que nous offre internet, on a souvent le vertige et on peine tout simplement à se projeter. Cette profusion de choix nous paralyse et provoque l’effet inverse initialement recherché : nous cédons à une sorte de paresse qui prend sa source dans l’incapacité à prendre des décisions. Devant les changements actuels et ceux à venir, on ne sait pas vraiment vers quoi se tourner. Faut-il apprendre une nouvelle compétence à ajouter à sa palette ? Faut-il développer son réseau ? Doit-on rechercher des soft skills qui nous faisaient défaut ? Le temps dont nous disposons peut-être une opportunité de nous renouveler et même si nous ne savons pas vers quoi. 

Le manque d’intérêt que nous manifestons à l’égard de l’utilisation de notre temps quotidien n’est pas que le fruit d’une certaine déprime, il est avant tout lié à notre manque de clarté. Certes, nous ne pouvons pas prévoir ce qui se passera véritablement dans les mois et années à venir. Nous pouvons néanmoins raisonnablement avoir quelques certitudes sur lesquelles baser notre stratégie de développement qu’il soit personnel ou professionnel. 

Notre “valeur marchande” professionnelle peut être définie comme un savant agencement de connaissances, de compétences et d’aptitudes. Le point commun entre notre vie personnelle et professionnelle est à un niveau plus subtile, il s’agit de notre psychologie et de nos modes de pensée. Notre bien-être personnel n’est lié fondamentalement qu’à nos valeurs et notre adéquation avec ce nous disons et faisons. En ces temps de crise, on peut adopter à une tactique qui consiste à voir les points communs qui existent entre notre identité professionnelle et intime. Lorsqu’on travaille à renforcer ce qui lie ces deux entités, notre bonheur devient résilient voire anti-fragile, c’est-à-dire qu’il peut augmenter au travers des crises que nous traversons. Comment cela est-il possible ? Ce peut être vrai car notre identité globale (ou transversale) profite des crises pour approfondir ses valeurs et leur donner plus de sens, à la façon de vases communiquant, l’un étant celui de notre sphère professionnelle, l’autre celui de notre dimension personnelle. Lorsque la dimension professionnelle est menacée, le liquide contenu dans le vase – correspondant à notre temps et notre énergie – irait dans celui consacrée à notre vie personnelle. 

Quelles sont vos valeurs ? Dans quelle mesure vous prospérer en dépit des circonstances ?

Il ne vous aura pas échappé que souvent notre réussite professionnelle est aidée par notre succès personnel qu’il soit psychique, émotionnel, familial, amical ou amoureux. Cela fonctionnerait à la manière d’une écurie de formule : le pilote de bolide ne peut ignorer la grande contribution de son équipe technique à sa victoire. 

L’heure actuelle est peut-être celle de vous renforcer dans les dimensions les plus intimes de votre être. Il peut se révéler être un bon exercice que d’apprendre à contrôler ou explorer ses émotions par exemple. Si vous investissez votre temps, votre énergie et parfois votre argent pour mieux vous connaître, ce savoir vous servira pour toute la vie et il se reflètera sur les différents aspects de votre existence. 

Imaginez que vous êtes un sportif de haut niveau qui ne peut plus faire de compétition. Continuez à vous entraîner, développez les différentes dimensions de votre être que vous pouvez continuer à maintenir éveillées même si certaines sont plus difficiles que d’autres (vie sociale, etc.). Pour vous aider aussi, imaginez que vous êtes Robinson Crusoe et que vous ne disposez de ressources limitées pour devenir la meilleure version de vous-même. Faites avec ce que vous avez en essayant de faire abstraction de votre confort au risque sinon de vous plonger dans une forme de passivité. 

Related posts