You are here

Les trois niveaux du savoir

sagesse


Qu’est-ce que la sagesse ? 

L’ère dans laquelle nous vivons est riche d’informations, pour autant est-elle riche de sagesse ? À première vue, je serais tenté de dire que non. Comment expliquer cela ? Qu’est-ce que la sagesse ? Comment s’obtient-elle ?

La sagesse se trouve par un processus de décantation. La matière première est l’information qui, pour devenir de la connaissance, doit être associée à de la réflexion. Sans réflexion, sans recul sur l’information, elle ne reste qu’une donnée stockée sur le disque dur qu’est notre cerveau. Nous sommes incapables de lui donner du sens si nous ne lui appliquons pas de la critique. C’est comme le big data, sans algorithme, cette énorme quantité de données n’a aucun sens, a fortiori, aucune valeur. Pour lui donner de l’importance, il faut lui apporter de la cohésion, de l’organisation, de la méthodologie.

La sagesse est quelque chose qui est intimement liée à l’expérience. Connaissez-vous quelqu’un de sage qui n’ait pas à la fois une grande expérience. La sagesse c’est simplement la connaissance à laquelle on a associé de l’expérience. Ce vécu imprègne la personne. Le savoir devient comme une seconde nature. Si la connaissance est purement théorique, on reste à un stade d’érudition, d’intellectualisation. Il faut que le corps face un avec l’esprit. Pour cela, il faut se frotter à la réalité de l’expérience.  L’expérience, c’est comme la mise sur le marché d’un produit ou d’un service. Tant qu’il n’y a pas une confrontation avec la réalité, jamais on ne saura si les enseignements prodigués sont corrects ou avérés. L’expérience, c’est la validation par le “retour du terrain” des connaissances que l’on a assimilées. 

Related posts