You are here

Et si nos enfants n’existaient que pour payer la dette envers nos parents

enfants

Nos parents peuvent être la cause de nos souffrances, néanmoins ils sont avant tout la cause de notre existence même. Que l’on veuille ou non, ce fait rend compliquée notre relation avec eux. D’une part, de nous avoir fait naître dans une monde difficile peut être la source d’une grande anxiété pour nos parents qui ont tout de même assumé la responsabilité de ces circonstances. D’autre part, ce n’est qu’assez tard dans la vie que l’on réalise ce que nos parents ont fait pour nous, même si on ne leur avait rien demandé. 

Devant cette dette créée du simple fait d’exister, laquelle sans doute peut être effacée d’un coup de gomme lorsque nos conditions de vie ne sont que labeur et souffrance, c’est-à-dire que l’enfance ne rime pas avec insouciance. Intéressons-nous au cas de ceux qui réalisent un peu tard la dette dont ils sont redevables inconsciemment. 

A première vue, en tant qu’enfant, nous ne devrions être redevables de rien, nous n’avons pas demandé à voir le jour, c’est le fruit de la volonté seule de nos parents. Or, c’est un cadeau qu’on ne peut pas refuser, et comme tout cadeau accepté, il crée une possible manipulation du donateur ou du moins il crée souvent inconsciemment un mécanisme de compensation chez le receveur. Bien que ce mécanisme ne soit pas évident à première vue, il est néanmoins à l’œuvre. Ceci explique souvent pourquoi, après avoir vécu en totale contradiction avec nos parents, nous finissions, par la force des choses à “nous ranger” et finalement à suivre leur voie dans nos vieilles années. Il en va de même pour le choix d’être parent à son tour : nous choisissons d’être le créancier d’une dette que l’on sait difficile voire tout simplement impossible à rembourser. Dès lors, même si on a conscience que la vie qu’on nous a donnée ne peut être repayée, on se contente de faire de même en donnant la vie, c’est semble-t-il la manière la plus raisonnable de le faire.

Related posts