You are here

La Bhagavad Gîta ou le « chant du Bienheureux » ou « chant du Seigneur »

Bhagavad Gîta

Ecrit daté entre le 5ème et le 2ème siècle avant J-C. Un écrit dont les idées se retrouvent dans  plusieurs concepts issus des Upanishad, des Vedas et d’autres livres de la tradition hindouiste.

  • Récit allégorique :  le dialogue entre Arjuna et Krishna pendant une bataille qui est le symbole de la vie
  • Les leçons de vie sont enseignées par Krishna qui est cocher d’Arjuna

Les points clefs du livre :

  • Agir selon ton Dharma : faire son devoir sans oublier Dieu
  • Le Soi (l’esprit) des êtres vivants est indestructible, à la fois pure et infini. La mort n’est que la mort du corps et du mental, le Soi (l’esprit) perdure au travers des réincarnations et de l’ultime libération
  • Le désir, à la racine des douleurs et troubles : La vrai renonciation est la renonciation du désir des fruits de ses actions et non ses actions ou obligations.
  • Étudier les écritures pour dépasser l’ignorance et les illusions et ainsi agir avec plus de sagesse
  • Le principe de l’action désintéressée (karma yoga) : ne pas s’intéresser au fruit de ses actions, les offrir à Dieu qui est la source de toutes les actions. Le travail doit être une source de plaisir et non le résultat qu’il donne. Faire le bien sans rien n’attendre en retour : « Un cadeau est pur lorsqu’il vient du cœur à la bonne personne, au bon moment, au bon endroit et quand on attend rien en retour ».
  • Dieu est omniprésent et incarné en chaque être. Les sages visent à réaliser dieu qui est en eux.
  • La vision dualiste de la vie est une limitée. Les êtres purifiés voient la marque de Dieu en chaque vie. Il convient de traiter chaque être de façon indiscriminée.
  • Les sens sont responsables des désirs et attachements. Limiter ses désirs et attachements permet de mieux gérer nos émotions et accomplir mieux notre travail
  • La méditation comme moyen de clarifier ses pensées et se libérer.
  • Les trois types de de bonheur (liés aux trois types de penchants humains) :
    • Tamasique (ignorance) : notre bonheur se fait au dépens d’autrui
    • Rajasique (désir) : notre bonheur est indifférent au bonheur d’autrui
    • Satvique (harmonie) : notre bonheur se réalise grâce au bonheur d’autrui
  • Le dépassement des cycles de réincarnation : la vie a pour fin de terminer le cycle de réincarnation
  • Plusieurs manières (marga) d’atteindre la libération :
    • Yoga de la connaissance transcendantale (Jñāna-Yoga)
    • Yoga de l’action désintéressée (Karma-Yoga)
    • Yoga de la dévotion (Bhakti-Yoga)
    • Yoga de l’amour (Raja – Yoga)
  • Quatre étapes dans la vie :
    • Brahmacharya (célibat studieux) (< 20 ans)
    • Grihastah (vie de famille) (de 20 ans à 50 ans)
    • Vanaprastha : « se retirer dans la forêt » (se retirer progressivement de la vie de famille pour aller vers une vie spirituelle)
    • Sannyasa (vie ascétique)

Les étapes deux et trois ne sont pas obligatoires

  • Ne pas essayer d’imiter la vie des autres : « Il est préférable de vivre votre destinée de manière imparfaite que de vivre une imitation la vie parfaite de quelqu’un d’autre ». Ne pas perdre de vue ses propres buts en essayant d’imiter ceux des autres.
  • L’action = savoir : « L’immature pense que le savoir et l’action sont différents, mais le sage les voient comme égaux »
  • Ne jamais se désespérer des circonstances, il y aura toujours des luttes qui paraissent difficiles à gagner mais se concentrer à faire le bien tout de même

Contre les idées reçues sur l’hindouisme :

  • Les castes sont une application déviante et contraire au message de la Bhagavad Gîta
  • Monothéisme et non un polythéisme

Meilleure version du livre selon moi (commentée par Swami Chinmayananda) :

Related posts