You are here

6 points du livre Millionaire fastlane de MJ De Marco 

Ce livre reçoit un accueil de plus en plus chaleureux de la part des entrepreneurs depuis quelques années et c’est grandement justifié. L’auteur arrive à retracer les raisons de son propre succès tout en formulant des principes clés qui lui donnent un caractère systématique. Voyons ensemble quelles sont les idées intéressantes qui se dégagent de ce livre. Voyons comment elles peuvent vous aider à créer votre propre carrière professionnelle idéale en surmontant notamment les écueils qui se dressent sur votre chemin.

1- La métaphore de la voie rapide sur l’autoroute, de la voie lente et du passant sur le trottoir

Votre carrière professionnelle peut se résumer à aller d’un point A à un point B. Le point B étant votre liberté financière qui vous permet de vivre la vie à laquelle vous aspirez. Il existe selon De Marco trois types de profils qui correspondent à 3 types d’individus particuliers selon qu’ils abordent leur carrière professionnelle de manière différente.

Ceux qui marchent sur le trottoir

C’est la voie de ceux qui n’ont pas plan de carrière, qui vivent au jour le jour de petits boulots en n’ayant pas la possibilité d’épargner et donc qui sont condamnés à ne jamais pouvoir atteindre la liberté financière. Leur unique salut est de pouvoir gagner un jour à la loterie.

Ceux qui sont sur la voie lente

Il s’agit de la majorité des gens. Ils ont adhéré à la pensée selon laquelle il est plus sûr de travailler 40 ans de sa vie et d’espérer au bout du compte avoir 10 à 20 ans de retraite pour profiter de sa liberté financière. Leur enrichissement est limité par tout un tas de contraintes notamment l’impossibilité de recourir à des effets de levier (notoriété, marketing etc.) pour décupler leurs potentiels de revenus.

Ceux qui empruntent la voie rapide de l’autoroute

Ce sont ceux qui incarnent la voie prônée par l’auteur, ils ont en apparence pris plus de risque que les autres, mais ce que nous dit De Marco, c’est qu’ils ont une espérance de gain bien plus grande que les deux catégories précédemment citées. Les personnes qui empruntent l’autoroute du millionnaire ont en réalité la possibilité de faire appel à un ou plusieurs leviers d’enrichissement, c’est avant tout en cela qu’ils se distinguent des autres catégories.

Les chances de succès du passant sur le trottoir :

Premier prix : 10 000 000 € attribués immédiatement. Vos chances de gagner : 1 sur 6 millions (.0000016%), ce qui correspond à gagner à la loterie.

Les chances de succès de la voie lente :

Premier prix : 500 000 € à gagner dans 40 ans. Vos chances de gagner : 1 sur 6 (16%). Cette voie n’est pas sûre étant donné que les crises économiques ont mis en évidence la fragilité des fonds de pensions et épargnes placée dans la bourse.

Les chances de succès de la voie rapide :

Premier prix : 10 000 000 € à gagner dans 6 ans. Vos chances de gagner : 1 sur 7 (14%)

Vous le savez déjà, entreprendre est un métier incertain, néanmoins c’est selon MJ De Marco, la voie qui offre la plus grande espérance de gain.

De toutes les options qui s’offrent à nous, une est en réalité bien meilleure que les autres, il s’agit de la dernière et ce, même si à première vue nous aurions intuitivement parié sur la deuxième option si nous ne connaissions pas les chiffres.

Les espérances de gain respectives sont les suivantes :

Le passant sur le trottoir : 10 000 000 x 0,0000016% = 0,16 €

Le conducteur sur la voie lente : 500 000 x 16 % = 80 000€

Le conducteur sur la voie rapide : 10 000 000 x 14% = 1 400 000 €

2- Le bonheur, ce n’est pas faire ce qu’on aime, mais c’est d’avoir le choix de faire usage de notre temps comme bon nous semble

Arrêtez de penser aux affaires en fonction de vos désirs égoïstes, qu’il s’agisse d’argent, de rêves ou de « faire ce que vous aimez ». Au lieu de cela, poursuivez les besoins, les problèmes, les points douloureux, les déficiences de service et les émotions. » – MJ De Marco

De Marco nous met en garde quant à l’idée communément répandue qui consiste à faire ce que l’on aime. Agir de la sorte est un handicap dans un monde régi selon les lois de l’offre et de la demande parce que c’est une idée foncièrement égoïste. Si on veut se démarquer des autres, il faut faire preuve d’empathie et réellement servir ses clients au risque d’échouer misérablement. Ceux qui partent du paradigme de “faire qui leur plaît” s’exposent à un double risque. Le premier est de tout simplement ne plus aimer ce qu’ils font. Quand on fait d’une passion un business ou un métier, on introduit un élément d’intérêt qui corrompt la relation qu’on pouvait entretenir avec cette passion. Deuxièmement, partir d’un postulat égoïste limite nos chances de succès étant donné qu’il ne s’agit pas d’une manière de penser tournée vers le client.

3- Le monde est divisé en deux entités : les consommateurs et les producteurs

Pour faire partie du camp de ceux qui ont le choix, il faut volontairement devenir un producteur, c’est-à-dire avoir une contribution pour le monde. Être un simple consommateur nous expose à de nombreux risques notamment comme celui de manquer des opportunités qui apparaissent pourtant comme évidentes pour ceux qui ont une mentalité de producteurs.

L’importance de la mentalité de producteur

Avoir la mentalité de producteur ne signifie pas seulement être disposé à apporter de la valeur au reste de la population, cela signifie aussi ne pas être victime des pièges du monde consumériste. Lorsqu’on adopte l’esprit producteur, on ne se laisse pas facilement avoir par des publicités alléchantes ou encore des procédés commerciaux destinés à nous faire dépenser le plus possible. Au contraire, notre regard change et on peut apprendre de ces mêmes procédés. Une publicité dès lors n’est plus une tentative de manipulation mais un exercice d’apprentissage où l’on évalue les stratégies employées grâce à un esprit d’observation affûté.

4- Créer un business et respecter 5 fondements clés

Vous l’aurez compris, la voie royale pour atteindre rapidement son indépendance financière, c’est via la création d’entreprise. Néanmoins, De Marco nous met en garde quant à la nécessité de respecter 5 piliers essentiels pour réussir.

1) Le contrôle

Si vous voulez augmenter vos chances de succès dans la création d’un business, vous ne devez en aucun cas donner à un tiers un contrôle sur votre société (politique tarifaire, stratégie marketing etc.). Bien sûr, vous ne pouvez pas totalement vous émanciper d’un contrôle par un tiers à commencer par l’État et ses lois. Hormis ce type de contrôle vous devez vous éloigner de toute activité qui vous empêche d’exercer librement selon votre vision (ex : être franchisé, faire du marketing de vente multi-niveaux etc.)

2) L’entrée

Méfiez-vous des business sans droit d’entrée où l’accès n’est qu’un événement et non un processus. Plus il est facile d’entrer sur un marché, plus il est compétitif, moins vous avez de chance d’y gagner de l’argent.

3) Le besoin

Répondez-vous véritablement à un besoin de vos prospects ou bien essayez-vous de satisfaire un besoin narcissique. Veillez véritablement à ne pas vous aventurer dans un business où vous n’apportez par une réelle valeur aux gens si ce n’est à vous, vous finirez par y laisser des plumes.

4) Le temps

Vos revenus doivent être au bout du compte décorrélé du temps. Si vous n’arrivez pas à faire cela, vous serez limité telle une voiture avançant sur l’autoroute avec un limitateur de vitesse.

5) La scalabilité

Choisissez un type d’entreprise qui vous permette de scaler, sans cela vous serez limité dans vos revenus. Pour cela, il faut faire appel à différents types de leviers.

5- Les 5 types de leviers

Les entreprises basées sur la location : l’immobilier, la concession de licences pour vos idées ou la perception de droits d’auteur sur des livres, de la musique, etc.

Les entreprises en ligne (informatiques et logicielles): le commerce électronique, la publicité, les abonnements, les applications, etc.

Les entreprises de contenu : les blogs, les vlogs, les livres etc.

Les entreprises de distribution : la vente au détail et le franchisage servent tous à distribuer des produits. Faire parvenir les produits aux gens peut être aussi important que de fabriquer le produit.

Les entreprises dirigées par des employés : il peut devenir fastidieux de gérer un trop grand nombre d’employés. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles De Marco a fini par vendre son entreprise.

6- Les 5 pièces maîtresses sur lesquelles veiller par ordre d’importance

En tant que chef d’entreprise, vous devez toujours privilégier une hiérarchie dans les priorités. De Marco nous donne le classement des points à prendre en considération quand on est entrepreneur. Pour cela, il prend l’analogie du jeu d’échecs.

Le roi : l’exécution

Où que vous soyez dans le développement de votre entreprise, l’exécution devrait toujours avoir le dessus sur les autres dimensions de votre organisation journalière. L’exécution est votre pièce maîtresse, il faut constamment la protéger.

La reine : le marketing

Un bon produit avec un mauvais marketing est rarement acheté. Par contre, un mauvais produit avec un bon marketing a plus de chance d’être vendu. C’est pourquoi le marketing est votre deuxième pièce maîtresse.

Le fou : le service client

Un bon service client vous permet de pérenniser votre chiffre d’affaires tout en améliorant votre image de marque.

Le cavalier : le produit

Un bon produit se vend davantage qu’un mauvais produit si les 4 points précédents sont équivalents chez les deux produits.

La tour : votre personnel

Vous pourrez toujours vendre si vous avez un mauvais personnel, mais avoir un bon personnel vous donne un avantage décisif face à vos concurrents.

Le pion : l’idée

Une idée ne vaut rien si elle n’est pas exécutée. Mieux vaut une idée médiocre mise en œuvre qu’une idée géniale restée au placard.

close

✨Recevez gratuitement la fiche audio et la fiche d'activités de "Trouvez vos forces maintenant" de Tom Rath 📈

Je hais les spams et protège vos données personnelles

Related posts

3 Thoughts to “6 points du livre Millionaire fastlane de MJ De Marco ”

  1. Céline Conrardy

    « Le bonheur, ce n’est pas faire ce qu’on aime, mais c’est d’avoir le choix de faire usage de notre temps comme bon nous semble »…oui, c’est l’un des grands pièges du bloging que de ne pas comprendre cela !

  2. Nicolas R

    Ca faisait un moment que je l’ai lu et un rappel était top! Merci beaucoup!

  3.  » Mieux vaut une idée médiocre mise en œuvre qu’une idée géniale restée au placard »: cette phrase résumé tout !
    Le plus important est de passer à l’action et ensuite de se poser les bonnes questions en effectuant respectant la loi de Pareto , se concentrer sur les 20 % qui nous rapporteront 80% de résultat ! Merci pr cet article très complet !

Laisser un commentaire

 

Vous allez recevoir le document.

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Politique de vie privée.