You are here

Soyez abondant plutôt que dominant

abondant

Ne vous téléchargez pas un logiciel mental manichéiste

Il faut se méfier de vivre selon une pensée dualiste puisqu’elle empêche les nuances et peut freiner notre développement durant de nombreuses années. Il existe bien évidemment des influences philosophiques et religieuse à la pensée dualiste, néanmoins intéressons-nous à ce diptyque “gagnant / perdant” qui nous vient le plus souvent d’outre-Atlantique. 

La notion de winner et de loser est née dans une société – étatsunienne – faisant face à de fortes inégalités à la fois sociales, avec l’idée que ceux qui réussissent sont ceux qui présentent des qualités de domination – masculine pour la plupart -, à savoir l’agressivité, l’affirmation de soi, la propension au conflit etc. Cette idée a été amplifiée par les recherchent menées par des primatologues qui ont observé le fonctionnement des groupe de gorilles dominés par des mâles alpha. Devant, ces découvertes, un parallèle immédiat a été tout trouvé entre sociétés humaines et primates nous faisant oublier au passage que l’homme n’est pas qu’un primate…

Le désir de réussite sociale et une certaine ignorance conduisent des millions de gens à littéralement singer les traits supposément alpha. Cette vision peut être très attrayante à l’adolescence car c’est un âge où l’on redoute par dessus tout l’exclusion. 

Pourquoi l’idéologie winner-loser est-elle nocive ?

Avant tout parce qu’elle en vient à rejeter notre propre humanité par méconnaissance des mécanismes humains et sociaux. 

Ainsi, dans la logique de cette pensée, il conviendrait de rejeter la gentillesse, la générosité, le sacrifice etc. En effet, cette idéologie est basée sur la notion de gain et de profit : si je donne, je perds, c’est l’autre qui gagne. 

Il y a une ignorance parce que donner n’est pas une transaction, c’est le fruit une émanation. On donne parce qu’on a atteint un niveau de bien-être suffisant que l’on se trouve dans un certain état d’abondance. À l’inverse, celui qui compte ses moindres actes de générosité se trouve dans un état de rareté, pour lui donner est dangereux. Bien sûr, c’est parce que des gens abusent de notre gentillesse qu’on en vient à mépriser cette valeur. 

Dans de nombreuses endroits, autrui est toxique et ne peut s’empêcher de “voler” notre énergie etc. Il faut bien évidemment se protéger de personnes qui n’arrivent pas à être dans un état d’abondance et qui se transforment en prédateur. Néanmoins, il ne faut pas leur donner plus d’importance que ça au risque d’oublier que nous sommes les maîtres de notre propre énergie et que nous pouvons nous-mêmes “recharger nos batteries” pourvu que nous y consacrions un temps quotidien. Avoir une vie spirituelle et philosophique nous aide à dépasser la vision flétrie de la vie proposée par l’idéologie winner-loser. Néanmoins, si l’on vient à abandonner notre routine spirituelle quotidienne, cette idéologie devient notre seule bouée de sauvetage dans une mer de requins alors que la méditation ou la prière nous permettent de voler au-dessus des mers tel un albatros.

Related posts